La SADC satisfaite du travail de la CENI

0
97

La République Démocratique du Congo étant  membre de la SADC « », les
problèmes majeurs de ce pays situé au cœur de l’Afrique préoccupent
les Etats membres de cette organisation. C’est ainsi qu’une délégation
a ajourné à Kinshasa du 05 au 07 septembre 2018. L’objectif de sa
visite était d’échanger avec les membres de la Commission Electorale
Nationale Indépendante sur l’état des préparatifs des élections du 23
décembre prochain et les questions relatives à l’appui technique.
Cette visite de solidarité doublée d’une mission de pré-évaluation du
processus électoral était à la base de la présence de la délégation
conjointe Forum des Commissions Electorales (ECF) et la Communauté des
Etats de l’Afrique Australe (SADC) conduite par Notemba Tjipueja, Chef
de mission et également Présidente de la Commission électorale de la
Namibie.
La première séance de travail était animée par le vice-président de
la CENI, Norbert Basengezi Katintima, en présence des membres du
Bureau de la CENI. Le chemin parcouru ainsi que les activités
programmées depuis la publication du calendrier électoral ont été
passés en revue de même que les difficultés rencontrées et surmontées.
La délégation a pris connaissance du début de l’opération d’affichage
progressive des listes provisoires des électeurs, conformément à l’une
des recommandations de la Mission d’audit de l’Organisation
Internationale de la Francophonie (OIF).
Dans un autre  registre, le vice-président a souligné que la Cour
constitutionnelle a rendu ses arrêts sur le contentieux électoral pour
les candidatures à l’élection présidentielle et l’ouverture, depuis le
jeudi 06 septembre 2018, du contentieux des candidatures à la
députation nationale, et, que son organisation attend les arrêts de la
Cour constitutionnelle pour publier les listes définitives le 19
septembre 2018.
Vu la pertinence et la taille du travail auquel la CENI doit faire
face, la centrale électorale a suggéré à ses invités de faire
accréditer des observateurs nationaux et internationaux entre le 08
novembre  et 10 décembre 2018. La CENI a exprimé ses attentes
vis-à-vis de la mission de l’ECF-SADC en vue de :
– faire accréditer ses propres observateurs électoraux en RDC en vue
de relever le défi de la crédibilité des prochaines élections ;
–  sensibiliser les parties prenantes au processus électoral (partis
politiques de l’opposition et de la majorité, les organisations de la
société civile,…) à l’adhésion et au respect strict du Code de bonne
conduite et de la Charte de bonne conduite mais aussi à l’observation
des listes affichées ;
– affecter des experts permanents (IT) à la CENI pour un appui
technique comme c’est le cas pour le PUND/PACEC et la MONUSCO qui ont
leurs experts au siège de Kinshasa et dans les provinces ;
Au sortir de leur rencontre, NOTEMBA TJIPUEJA,  et sa suite ont
unanimement salué les avancées du processus électoral de même que
l’engagement de la CENI à organiser des élections transparentes,
crédibles et apaisées.
La Délégation ECF-SADC a renouvelé son engagement à poursuivre sinon
à renforcer son appui technique à la CENI, tout en encourageant
celle-ci à maintenir les cadres d’échanges permanents avec les parties
prenantes au processus électoral.
Dans la foulée, la délégation de l’ECF-SADC a invité la CENI à
rehausser de sa présence la Conférence annuelle des Commissions
électorales qui se tiendra du 22 au 27 octobre 2018 au Lesotho. Cette
conférence, qui se veut également élective, sera présidée par le
Premier Ministre du Lesotho et abordera notamment les questions de
l’indépendance des organisations de gestion des élections ; l’éthique
des élections ou encore le financement des processus électoraux.
Rappelons que la première réunion annuelle de l’ECF-SADC remonte à
l’année 1998.
Dorcas NSOMUE