Rubrique : Politique La commission épiscopale prend le taureau par les cornes

0
28

  Ouverte par Mgr Fridolin Ambongo, la rencontre annuelle de la commission Justice et paix a été clôturée jeudi 24 mars 2011 au centre Theresianum par Mgr Nicolas Djomo, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Les participants, les responsables des 47 commissions diocésaines du pays de l’église catholique et 47 noyaux de la Dynamique femme pour la paix, ont pris des engagements et des recommandations pour la tenue des élections crédibles et une bonne prise en compte de questions majeures de gouvernance. Rappelons que le thème de cette rencontre annuelle était « Elections et questions majeures de gouvernance. »

 Les participants ont pris l’engagement d’assurer la sensibilisation permanente de la population à travers l’éducation civique et électorale pour une participation massive aux élections ; de collaborer avec la CENI, les confessions religieuses et les organisations non gouvernementales nationales et internationales pour l’aboutissement heureux du processus électoral 2011 ; de vulgariser la loi électorale ; d’identifier, former et déployer les observateurs a tous les niveaux…

 Par rapport aux questions majeures de gouvernance, les participants se sont engagés à renforcer les capacités des animateurs de la commission sur la culture fiscale par une formation conjointe avec les régies financières ; de former et informer la population sur l’utilité et l’obligation de payer les taxes et impôts dans la légalité, à l’Etat ; de dénoncer les cas de détournement et de tracasseries fiscales ; promouvoir le contrôle local ; de vulgariser les textes relatifs à la perception de taxes, impôts, leur nomenclature, leur taux et les modalités de leur paiement ; mener le plaidoyer pour l’annulation totale et sans conditions de la dette extérieure de la Rd Congo…
 Au gouvernement, les participants  recommandent entre autres de rétablir la sécurité et l’autorité de l’Etat dans les zones où persiste l’insécurité ; de lancer le programme de lutte contre la corruption ; de créer les emplois ; de lutter efficacement contre l’impunité ; de vulgariser les budgets du gouvernement central et des provinces et des entités territoriales décentralisées ainsi que les montants des projets à réaliser en faveur de la population ; publier les impôts et taxes perçus…
 Dans son mot de clôture, sœur Marie-Bernard Alima, secrétaire permanente de la commission épiscopale Justice et paix, s’adressant aux participants, a dit qu’ « elle savait que l’Eglise peut compter sur leur esprit de sacrifice et de bénévolat et les a déjà félicités de leur engagement en faveur de la consolidation de la démocratie en Rd Congo en vue du bien-être des populations congolaises. »
 « La CENCO se réjouit de l’organisation de cette rencontre qui a judicieusement pris en compte les grandes préoccupations de l’épiscopat sur les élections et les questions majeures de gouvernance, a dit Mgr Nicolas Djomo. Je suis heureux de savoir que la commission épiscopale justice et paix a traduit les derniers messages de la CENCO en un programme triennal qui accompagnera les populations congolaises jusqu’à la fin du cycle électoral de 2011. »

Jean- René Bompolonga

 

LEAVE A REPLY

*