Rubrique : Nation Le Japon à la rescousse de INPP-Kisangani

0
38

Kanji Kitazawa, ambassadeur du Japon en RDC, vient de conclure un contrat de financement avec l’Adg de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), Maurice Tshikuya. Selon les clauses de ce contrat signé, mardi 15 mars 2011, au siège de la direction générale de cet institut, dans la commune de Limete, le pays du soleil levant débloque une bagatelle de 100.000 (cent mille) dollars américains pour la réhabilitation de l’immeuble de l’Institut national de préparation professionnelle Kisangani, dans la province Orientale.

    Ce contrat a expliqué le diplomate japonais, dans son discours de circonstance, est consécutif à la visite qu’il a effectuée l’année dernière au chef-lieu de la province Orientale. A cette occasion, il avait constaté l’impérieuse nécessité de l’amélioration des conditions de travail et de formation dans cette institution qui, selon lui, a un grand rôle à jouer dans la relance de l’économie locale.

 Car, « parmi les défis auxquels la RDC est confrontée, la formation professionnelle est un élément clé, a-t-il souligné avant de renchérir : en citant l’exemple de notre pays, la haute croissance économique japonaise ne s’est pas réalisée sans le développement des ressources humaines et l’assiduité du peuple. Ainsi le Japon s’engage à poursuivre son appui dans ce domaine et je souhaite vivement que l’INPP/Kisangani tire profit du don du peuple japonais pour rendre les formations plus efficaces et pour transmettre la notion de l’assiduité à ses stagiaires ».

    Pour Kanji Kitazawa, le gouvernement du Japon intensifie, ces dernières années, son appui en faveur de la RDC avec l’initiative de la TICAD IV, la quatrième conférence internationale de Tokyo pour le développement de l’Afrique, qui s’est tenue au Japon, en mai 2008. Le montant global du financement bilatéral et multilatéral depuis 2007 s’élève à environ 340 millions de dollars américains.

    Pour sa part, l’Adg de l’INPP, Maurice Tshikuya, n’a pas caché sa grande satisfaction de voir le diplomate japonais effectué le déplacement de son institut en ce moment où son pays est lourdement frappé par une catastrophe nucléaire sans précédent à la suite du violent séisme de la semaine dernière qui a tout emporté sur son passage. Plus de 5000 mille morts, plus 8500 disparus et plus de 500.000 sans abris…

    Maurice Tshikuya s’est également réjoui de l’excellence des relations entre le Japon et l’INPP, surtout au cours de ces trois dernières années. Il a cité à titre illustratif : l’envoi de 16 ingénieurs de l’INPP au Japon  et de ses formateurs au Sénégal ; la fourniture des équipements des plusieurs filières de l’institut ; le diagnostic de l’INPP ayant abouti à l’élaboration d’un plan d’action triennal ; le projet de construction d’un nouveau bâtiment ultra-moderne à la direction provinciale  de Kinshasa, dans le cadre de l’aide financière non remboursable…A travers toutes ces actions, a révélé l’Adg Tshikuya, le Japon tient à transférer à la RDC, à travers l’INPP, le secret de son développement. Il s’agit entre autres de la qualification de sa main d’œuvre (qui demeure, sans conteste, la mission primordiale de l’INPP), cela d’autant plus que la RDC ne peut se développer sans des compétences humaines. Si le Japon est devenu aujourd’hui une grande puissance mondiale, c’est parce qu’il a placé l’homme au centre. Bien plus, l’appui japonais traduit la volonté de ce pays de créer des emplois et des revenus dans notre pays.

    Il sied de rappeler que le Japon et l’INPP sont des partenaires fidèles depuis les années 80. Les pillages de triste mémoire de septembre 2001 et de janvier 2003, ainsi que des multiples perturbations tant  politiques que sécuritaires qu’a connues le pays avaient porté un coup fatal à cette coopération. Après la pluie, le beau temps. C’est ainsi qu’en février dernier, des experts japonais sont venus à Kinshasa, en vue d’appuyer la planification de la modernisation de l’INPP et renforcer la capacité des formateurs. Dans ce même ordre d’idées, le diplomate japonais a annoncé l’arrivée au cours de ce mois de mars d’une mission chargée d’élaborer un plan détaillé du projet de modernisation du bâtiment de la direction provinciale de l’INPP-Kinshasa.

 

Michel  LUKA

 

LEAVE A REPLY

*