Roger Meece : «Notre priorité est l’identification des victimes»

0
35

« C’est vraiment choquant de venir ici pour voir la scène, » a déclaré hier Roger Meece, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en Rd Congo, à quelques journalistes qui l’avait accompagné sur les lieux du drame. Comme le montrent les photos, l’accident a été vraiment mortel.
« C’est une tragédie pour nous tous, pour la famille onusienne, pour tout le monde. C’est une grande perte. J’exprime mes condoléances les plus profondes aux familles des victimes et à leurs amis, » a poursuivi le représentant spécial.

Sur la question relative aux causes de l’accident, le patron de la MONUSCO a refusé de verser dans des spéculations. « Il faut attendre les résultats de l’enquête qui sera initiée par les autorités de l’aviation congolaise et les partenaires impliqués dans ce genre de situation, » a-t-il souligné.
« Pou le moment, notre priorité est l’identification des victimes. Il faut faire quelque chose pour eux et pour leurs familles. Il y a un processus pour l’identification des victimes. Depuis hier, des équipes travaillent même la nuit pour identifier les corps des victimes le plus rapidement possible, » a-t-il indiqué.

Cet accident est le tout premier  de la mission onusienne depuis 1999. Le représentant spécial a rassuré que la MONUSCO continuera à prendre des mesures de sécurité sur ses avions. Il a confirmé que la plupart des victimes étaient des membres de la MONUSCO ou des agences onusiennes opérant au pays.
Il a dit aussi un mot sur le survivant. « Je ne veux pas faire de commentaire sur sa situation actuelle, mais j’espère qu’il va vite récupérer sa santé, » a-t-il dit.

Rappelons qu’un avion de type Fokker 100 immatriculé UN 834 et assurant la liaison Goma- Kinshasa via Kisangani s’est écrasé en plusieurs morceaux le lundi 4 avril 2011 à l’aéroport de N’Djili. Le pilote a tenté de se poser sur la piste d’atterrissage alors qu’une forte pluie s’abattait sur la capitale congolaise.
Sur les 33 personnes à bord, il y a eu un seul survivant.

Jean- René Bompolonga   

LEAVE A REPLY

*