Roger Meece : « La paix est une réalité pour la majorité du pays»

0
51

« En Rd Congo, le Conseil de sécurité a mis en place la Monuc en 1999 pour arrêter une guerre qui non seulement mettait à mal le pays mais menaçait de déstabiliser toute la sous- région. Aujourd’hui, nous sommes heureux de constater que des progrès énormes ont été faits. Si la paix n’est pas totale, elle au moins une réalité pour la majorité du pays et pour un grand nombre de Congolais, » a déclaré Roger Meece, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Rd Congo. C’était hier dans la concession de la Monusco dite « Congo Bâtiment », dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la paix. Dans la salle il y avait le ministre de l’EPSP, Maker Mwangu, qui représentait son collègue de la Jeunesse et Sports empêché, quelques représentants d es agences onusiennes, des jeunes des mouvements associatifs et étudiants.

            Pour cette année, le thème retenu pour la journée internationale de la paix est « Jeunesse pour la paix et le développement. Investir dans la jeunesse c’est garantir l’avenir de la jeunesse. » C’est pour cela que le patron de la Monusco a invité les jeunes à se joindre à son institution pour travailler pour la paix. « Faites connaître vos projets et vos idées, soyez créatifs et passionnés. Aidez- nous à faire régner la paix et la prospérité pour tous, » a-t-il ajouté.

            Lisant le message du ministre de la Jeunesse et sports, Maker Mwangu a rappelé que pour le gouvernement congolais, la jeunesse est l’avenir de notre pays et  salué le travail de la Monuc pour le maintien de la paix en Rd Congo.

            Le président du conseil national de la jeunesse a profité de cette occasion pour lancer le plan d’action de cette structure. C’est un programme national qui résulte des efforts des jeunes congolais œuvrant dans les mouvements et associations des jeunes dans divers domaines réunis au sein du conseil national de la jeunesse et du parlement des jeunes de la Rd Congo.

            Un film sur les 50 ans de partenariat entre la Rd Congo et l’Onu a été projeté et a rappelé les quatre missions de l’ONU. Il s’agit de restaurer la paix et protéger ses citoyens ; assister les plus faibles dans l’urgence ; renforcer l’Etat pour consolider la paix ; et enfin relancer l’économie et initier le développement.

            Dans l’après-midi, quatre orateurs ont entretenu les jeunes sur divers sujets. Il s’agit d’Eric Kambale qui a parlé de « la contribution de la jeunesse dans la construction de la paix pour un développement durable » ; Emmanuel Kabongo Malu qui a exposé sur « la jeunesse, force irréversible pour un développement durable ; Baligwa sur « la jeunesse et les droits de l’homme » ; et Dr André Nzanza de l’OMS qui a planché sur « Jeunesse et santé pour la paix et le développement. »

            La représentante de l’UNICEF en RD Congo, Pierrette Vu Thi a conclu cette célébration en déclarant que sans les jeunes, la paix en Rd Congo a du mal à s’installer. Elle a appelé les autorités à préserver sa ressource la plus prestigieuse qu’est sa jeunesse.

            Pour la petite histoire, la première journée de la paix a été observée en septembre 1982. Et en 2001, l’Assemblée générale de l’ONU a unanimement adopté la résolution 55/282, établissant le 21 septembre comme journée annuelle de non violence et de cessez-le-feu. Les Nations Unies invitent tous les pays et tous les peuples à respecter l’arrêt des hostilités durant cette journée et à la commémorer avec des mesures éducatives et de sensibilisation du public aux questions liées à la paix. 

Jean- René Bompolonga      

 

LEAVE A REPLY

*