Robinson à Minaku : « Nous allons à Kigali avec une voix forte de la communauté internationale »

0
42

Zemanta Related Posts ThumbnailAprès une réunion positive avec le président de la République, Joseph Kabila, l’envoyée spéciale de l’ONU pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, a conféré hier mercredi 4 septembre au Palais du peuple avec le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku.

A l’issue de cet entretien, Mary Robinson a fait savoir qu’elle était venue s’informer sur les concertations nationales prévues à partir du samedi 7 septembre prochain, et en même temps transmettre le message «très clair» de la communauté internationale sur le retour de la paix à l’Est de la République démocratique du Congo. Ce message est très clair : « nous sommes mobilisés et engagés pour la fin des hostilités dans la partie orientale de la RDC ».

L’ancienne présidente d’Irlande a, par la même occasion, déploré la situation humanitaire à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, tout en louant la bravoure des Forces armées de la RDC appuyées par la brigade spéciale. Ces dernières ont réussi à repousser les rebelles du M23, du reste affaiblis et sommés à cet effet d’opter pour leur désarmement.

Mary Robinson  a, en outre, estimé que les efforts diplomatiques doivent se poursuivre. Raison de plus d’attendre une bonne issue du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la CIRGL qui s’ouvre ce jeudi à Kampala en Ouganda. « Nous irons là pour soutenir l’Accord-cadre d’Addis-Abeba », a-t-elle souligné.

S’agissant de son prochain déplacement pour Kigali au Rwanda, l’envoyée spéciale de l’ONU pour les Grands Lacs, a affirmé sans ambages : «nous irons à Kigali avec l’envoyé spécial des Etats-Unis, le coordonnateur de l’UE, et l’envoyé de l’UA, avec une voix forte de la communauté internationale pour que la paix durable revienne en RDC ». Et de conclure que le patron de la Monusco, Martin Kobler, devra retourner à Kinshasa pour suivre les concertations nationales.

Eric Wemba

LEAVE A REPLY

*