RÉVISION DU FICHIER ÉLECTORAL : Le vice-président de la Ceni face aux présidents provinciaux de l’ECC

0
363

CENI-BASENGEZIAprès avoir échangé la veille avec les 26 représentants de la Commission Electorale Nationale Indépendantes dans les 26 provinces du pays, le vice-président de cette institution d’appui à la démocratie, Norbert Basengezi Kantitima, était invité, le jeudi 14 mars 2016 au Lycée Mgr Shaumba, par le comité exécutif national de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), à échanger sur les questions liées au processus électoral. L’essentiel des questions, au cours de cette rencontre à laquelle ont pris part Mgr Marini Bodo, représentant légal de l’Eglise protestante en RDC et 11 présidents provinciaux de l’ECC, a tourné autour du fichier électoral, dont le début des opérations de révision est annoncé pour le mois de juillet prochain.

Norbert Basengezi a également rappelé à ses interlocuteurs les différentes contraintes (financières, légales, logistiques, etc.) auxquelles la Ceni fait face et dont la solution ne dépend pas d’elle. Il n’a pas omis d’épingler le bien-fondé de cette opération, qu’il a jugée indispensable pour la bonne tenue des élections. Une opération, a-t-il fait savoir, qui va permettre aux 8,5 millions de jeunes majeurs, aux démobilisés de l’armée et de la police nationale de prendre part au vote. Elle va également permettre d’extirper du fichier environ 1.600.000 personnes décédées, 450.000 doublons et des milliers d’étrangers détenteurs des cartes d’électeurs congolais.

Le vice-président de la Ceni a exhorté les 11 présidents provinciaux à faire parvenir le message à leurs fidèles sur toute l’étendue du pays à travers notamment 88 milles villages. Il a affirmé que grâce au soutien de l’église protestante et d’autres partenaires, la Ceni va arriver au fin fonds de tous ces villages où chaque électeur aura à voter.

            Tout en revisitant l’histoire du pays, Mgr Marini Bodo a par la même occasion, indiqué qu’il est important de connaitre qui a le droit de vote et qui n’en a pas ; qui est Congolais et qui ne l’est pas. Le représentant légal de l’Eglise du Christ au Congo a estimé que les élections  doivent commencer par la base, étant donné qu’il s’agit du souverain primaire.

                                                                                                                                             Myriam Iragi