Révision constitutionnelle : l’Opposition apprête sa réplique contre Kingankati

1
26

opposition en turpitudeC’est dans une chaude ambiance que la Convention de l’Opposition a démarré ses travaux hier lundi 31 mars dans salle des conférences de la paroisse Notre Dame de Fatima, dans la commune de la Gombe. Du 31 au 3 avril, soit pendant 4 jours, les participants regroupés au sein de la plate-forme « Sauvons la RDC » vont affûter leurs armes pour répondre point par point aux conclusions sorties de la dernière réunion des sociétaires de la Majorité Présidentielle à la ferme de Kingankati.

Cette messe politique a été marquée par la présence du directeur de cabinet du président de l’UDPS, Albert Moleka, de Jean-Lucien Busa du CDR,  Jaques Chalupa, Mwenze Kongolo, Ewanga, Secrétaire de l’UNC et son adjoint, Claudel Lubaya…

Trois discours d’orientation ont été prononcés à l’intention des participants, notamment celui du président de l’UNC (Union de la Nation Congolaise) et autorité morale de la CVD, Vital Kamerhe, du président de l’ECIDé et coordonnateur des FAC (Forces Acquises au Changement), Martin  Fayulu,  du coordonnateur de la société civile, Ngoyi Mutamba.

Dans son allocution, le président de l’UNC, Vital Kamerhe a dénoncé « la volonté du régime en place de chercher à prolonger subtilement son mandat actuel qui transparait à travers toutes sortes de stratégies ».

Parmi les stratégies imaginées par les officines de la majorité, Vital kamerhe a épinglé le recensement projeté pour 2015, une opération supposée précéder les élections locales.

Il a exprimé ses inquiétudes sur la manière dont « le gouvernement trouvera le temps de faire aboutir ce recensement au même moment avec le concours de la CENI, pour arriver à organiser les élections locales, municipales et urbaines sur la même période ».

«Aucun crédit n’est prévu ni pour le recensement, ni pour les actions préélectorales, telles que l’actualisation du fichier électoral et la cartographie électorale », a martelé  l’ancien speaker de l’Assemblée nationale, avant de demander aux participants de « réfléchir pour vérifier cette corrélation que le pouvoir et la CENI semble établir comme obligatoire entre le recensement et l’organisation des élections locales, nécessaire pour nous mener vers une décentralisation effective ».

Pour sa part, le coordonnateur des FAC a tiré à boulets rouges sur ceux qu’ils qualifient de « thuriféraires lancés par le pouvoir en place pour voir dans quelle mesure il pouvait maintenir le président actuel à la tête du pays au-delà de 2016 ».

Pour Fayulu, « ces élucubrations ont atteint leur paroxysme avec la dernière réunion de Kingankati qui, en substance, a cherché comment créer les circonstances pour pérenniser le pouvoir actuel ».

Concernant l’élection des députés provinciaux au second degré, le président de l’Ecidé a affirmé « qu’il est anormal de changer les règles du jeu au cours d’un même cycle électoral ».

L’élu de Kinshasa a fait savoir que « dans les démocraties, la Constitution est révisée pour moderniser les institutions et non dans la logique de maintenir qui que soit au pouvoir ».

Cet acteur de l’opposition a accusé « la Majorité au pouvoir d’appeler en renfort l’abbé Malumalu à la tête de la CENI pour mettre en place toutes les conditions de pérennisation du pouvoir actuel, raison pour laquelle, le président de la CENI refuse d’organiser l’audit du fichier électoral (fichier électoral que Malumalu a mis en place avant d’être remplacé par Ngoy Mulunda) ».

Il a réaffirmé la détermination de sa plate-forme politique « Sauvons la RDCongo » de faire éjecter l’abbé Malumalu à travers sa pétition qui à déjà réuni 40. 000 signatures.

Quant au coordonnateur de la société civile, Ngoyi Mutamba, il a appelé la population, « conformément à l’article 64 de la Constitution, à se mobiliser pour faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui cherche à se maintenir au pouvoir contre sa volonté ».

ERIC WEMBA 

1 COMMENT

  1. N’y a-t-il pas des representants de cette fameuse opposition au sein de la CENI? Pourquoi ne demissionnent-ils pas pour montrer que l’opposition est reellement contre toutes les manoeuvres en cours?

LEAVE A REPLY

*