Révélations troublantes de la SONADES Plus de 88% des travaux déjà réalisés, indiquent les responsables

0
37

En réaction à l’information publiée hier mardi 22 mars dans bon nombre de journaux de Kinshasa, faisant état du détournement par la société SONADES des fonds alloués aux travaux d’éclairage public de la ville de Goma, les responsables de cette entreprise ont tenu à apporter leur éclairage sur le dossier.
C’était au cours d’un point de presse qu’ils ont animé, le même pour dans la soirée.

Genèse des faits

 Selon les informations livrées à la presse, le 30 avril 2009, après concertation avec la commisison interministérielle dans le cadre de la mise en oeuvre d’un programme de la consolidation de la paix dans la province du Nord Kivu, le Directeur de Cabinet adjoint du chef de l’Etat avait instruit les ministères du Budget et des Finances de procéder à la liquidation et au paiement d’un montant de 11.206.413,85 dollars américains à un certain nombre de sociétés dont SONADES pour servir à cette fin.
 A cet effet, la Sonades avait bénéficié d’un premier acompte de 4.000.000 USD pour l’éclairage public de la ville de Goma (cfr lettre du Directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat n°509/2009 du 30 avril 2009).

 Le solde à payer à la Sonades devait être apuré sur une période de 7 mois. Mais malheuresement, clament les responsables de cette société, cet échéancier n’a jamais été respecté jusqu’à ce jour. Avant de préciser que l’acompte de 4 millions USD avait été perçu entre 12 juin et  16 juillet 2009.
 Il faut ajouter en plus, les 2.000.000 USD reçue durant la même période. Ce qui ramène le montant total perçu à 6.000.000 USD, comme le confirme la lettre n°1391/2009 du Dircaba du président de la République datée du 16 septembre 2009 sur le paiement des travaux d’éclairage public de la ville de Goma.
 Enfin, le dernier paiement était intervenu le 11 septembre 2009. Ce qui porte le total perçu à 8.500.000 USD, soit 29% du montant global du marché. En dehors de cette somme, la Sonades n’a plus perçu un quelconque montant. Allusion faite à 3.000.000 USD dont la presse s’était fait l’écho hier mardi 22 mars et dont la Sonades ignore l’existence.
 Les différentes correspondances, notamment la lettre de la Banque centrale n°D.130020/00723 du 25 novembre 2010, celle de la Direction du Trésor n°35/0519/DTO/Finances/2010 du 6 décembre 2010, ainsi que la lettre de Sonades n°128/SDNS/11/2010 du 8 novembre 2010 attestant de l’inexistence d’un contentieux financier dans le chef de Sonades. C’est plutôt, l’Etat congolais qui doit à cette société.

Plus de 88% des travaux réalisés

 S’agissant de l’exécution des travaux, la Sonades renseigne que l’était de réalisation des travaux est, à ce jour, estimé à 88,18%. Tandis que les derniers travaux qui constituent les encours représentent 12,13%. La remise officielle définitive de la plus grande  partie des travaux est intervenue le 10 mars 2011, selon la Sonades.
 Par ailleurs, la direction de la Sonades fait savoir que dans le montant perçu jusqu’ici, il y a 2.000.000 USD qui ne portent pas des libellés appropriés, et qu’on demande à la société de restituer.
 Ici, o, fait remarquer que la tâche d’établir des libellés ne revient jamais au bénéficiaire. En plus, ce que la société a reçu jusque là n’est qu’à titre d’acomptes. Le solde total n’étant pas encore apuré.
 «Il n’est pas normal de demander à Sonades de restituer cette somme dès lors que dans la procédure des dépenses publiques, la liquidation a été faite par le ministère du Budget et le paiement par le ministère des Finances, tel que l’atteste la lettre du Directeur de Cabinet adjoint du chef de l’Etat», conclut la direction de Sonades qui se refuse à verser dans la polémique. Mais, elle exige que la lumière soit faite et la justice rendue sur ce dossier.

Dom

LEAVE A REPLY

*