Révélations à scandales dans les médias en occident : on n’ose pas imaginer pareil cas en Afrique

0
22

Depuis peu, de  révélations croustillantes sur la vie privée des hommes publics occidentaux ne cessent d’enfler sur la place publique. Et l’internet se fait le relais obligé de cette information.  Parmi les personnalités politiques de premier plan pointées par cette presse people et à scandale : François Hollande, le président français, Barack Obama, le président américain et Angela Merkel, la chancelière allemande.

Ce qu’il y a de particulier dans ses  vraies –fausses nouvelles rapportées au nom de la liberté d’expression dans la presse,   est que les auteurs de ses écrits ou déclarations ne  sont nullement inquiétés pour leur intégrité physique, si ce n’est qu’à travers la loi et la justice.

Cette situation contraste singulièrement avec le cas de la liberté d’expression en Afrique où les régimes sont extrêmement allergique à la critique.

Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest du continent,  le premier de journalistes qui oserait étaler en public les dessous de tables  d’un homme puissant quel serait son sort ? Personne n’ose imaginer pareil scénario.

Tout est tabou et la culture de la peur aidant, tout le monde fait du journalistiquement correct.  En Afrique, le chef est craint et il est toujours le guide éclairé au- dessus de tout.

L’hypothèse la plus plausible, serait de se retrouver derrière les barreaux   sans autre forme de procès.                      VAN

LEAVE A REPLY

*