Retour sécurisé de Katumbi : «Ensemble» lance une pétition

1
557

Le Secrétaire général de l’« Ensemble pour le Changement » vient de lancer une pétition pour obtenir, du pouvoir en place à Kinshasa, le retour sécurisé de Moise Katumbi dans son pays. Contraint à l’exil depuis la présumée affaire de recrutement des mercenaires pour renverser les institutions légales en place en République Démocratique du Congo et sa condamnation à trois ans de prison ferme dans une affaire rocambolesque de fausse spoliation immobilière, le président de l’ « Ensemble » est menacé d’arrestation dès qu’il oserait mettre ses pieds sur le sol congolais.

          A cet effet, Delly Sesanga a donné le go de l’opération de collecte des signatures en faveur de cette pétition le samedi 26 mai à la paroissiale Saint Joseph, au quartier Matonge, dans la commune de Kalamu, en présence des cadres et membres des associations « katumbistes ».

 

            Il faudrait rappeler que ladite pétition est initiée par Vano Kiboko, un des sociétaires de l’«Ensemble », plate-forme soutenant la candidature de l’ex- gouverneur de l’ancienne province du Katanga à l’élection présidentielle.

            Le Secrétaire Général de l’« Ensemble » escompte recueillir au minimum un million de signatures sur l’ensemble du territoire national pour garantir le retour sécurisé de son candidat à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018.

            Le président de l’Envol estime que la récolte des signatures pour cette pétition est une manière pour le peuple congolais, qui aspire à l’alternance au sommet de l’année à la fin de l’année en cours, de s’approprier le combat pour le retour de l’homme qui donne des cauchemars aux cadres et militants de la famille politique du Chef de l’Etat. 

            Une fois le million de signatures réunies, la pétition sera déposée auprès de plusieurs instances internationales notamment, les Nations Unies, l’Union Africaine, l’Union Européenne, l’Organisation Intertionale de la Francophonie, la Communauté de Développement de l’Afrique Australe, etc … mais également les institutions du pays, à savoir la présidence de la République, le gouvernement, la CENI, le CNSA, etc.

Hier dimanche 27 mai 2018, respectivement au siège du MLP de Franck Diongo, dans la commune de Kasa-Vubu, et à la section « Envol » du quartier Kingabwa, dans la commune de Limete, le Secrétaire général de l’« Ensemble » a mobilisé pour la signature de la pétition sus évoquée.

            Faisant d’une pierre deux coups, Delly Sesanga a continué à sensibiliser cadres et militants de leur plate-forme politique ainsi que ceux d’autres partis alliés partout où il est passé, sur le meeting de l’« Ensemble », initialement prévu le 02 juin 2018, mais repoussé au 9 juin à la place Sainte Thérèse, commun accord avec le gouverneur de la ville province de Kinshasa, André Kimbuta Yango.

            On signale qu’à Kingabwa, le président de l’Envol a loué la bravoure de la jeunesse de ce coin de la capitale pour sa résistance qui avait fait reculer, en janvier 2015, la Majorité présidentielle, qui voulait imposer au peuple congolais une loi électorale liberticide, pour cautionner un troisième mandat de l’actuel Chef de l’Etat au pouvoir.

            Il a promis de grandes surprises le 9 juin à la Place Sainte Thérèse.

 

ERIC WEMBA

1 COMMENT

Comments are closed.