Le retour de F. Tshisekedi à Kinshasa reporté

8
780
Felix Tshisekedi, cadre de l’UDPS et membre du Rassemblement lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 13/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Felix Tshisekedi, cadre de l’UDPS et membre du Rassemblement lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 13/12/2016. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Un communiqué signé par le Secrétaire national de l’UDPS à la
Communication et aux Médias, Simon Kalenga, et relayé hier par
plusieurs médias, annonçait le retour à Kinshasa du président de ce
parti, Félix Tshisekedi, ce samedi 17 novembre vers 9 heures. Cadres
et militants de ce parti étaient invités à se mobiliser pour réserver
un accueil délirant à leur candidat à l’élection présidentielle du 23
décembre 2018.
Selon des sources proches de son staff, le retour du précité dans la
capitale est renvoyé à une date ultérieure. On croit savoir que Félix
Tshisekedi devrait régler quelques détails dans son agenda fort chargé
à l’étranger avant de prendre l’avion pour Kinshasa. Mais ses proches
assurent qu’il va regagner la capitale avant le début de la campagne
électorale, fixée au jeudi 22 novembre 2018.
Sa priorité des priorités, dès qu’il aura foulé le sol du pays de ses
ancêtres sera d’expliquer aux cadres et combattants de l’UDPS, les
dits et les non-dits de l’Accord de Genève, avant de s’appesantir sur
les stratégies arrêtées non seulement pour sa propagande mais aussi la
surveillance des bureaux de vote et centres de compilation des
résultats. Que la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante)
recourt ou non la machine à voter, ce parti est déterminer à la
marquer à la culotte pour, soit faire éclater la vérité des urnes,
soit mettre à nu son plan des fraudes électorales.

Fayulu à Kinshasa le 21 novembre

On apprend qu’au terme de leur réunion d’hier à Bruxelles, les cinq
opposants encore liés à l’Accord de Genève, à savoir Moïse Katumbi,
Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu, Freddy Matungulu et Adolphe Muzito
ont convenu que leur « candidat commun » à la présidentielle de
décembre 2018 revienne à Kinshasa le mercredi 21 novembre, la veille
de l’ouverture de la campagne électorale. Tout en réitérant leur
attachement à l’Accord de Genève, ils ont renouvelé leur engagement à
lui apporter leur total soutien pour qu’il batte le candidat du FCC
(Front Commun pour le Congo) et matérialise leur vœu d’obtenir
l’alternance politique au sommet de l’Etat. Ils ont lancé un appel
solennel au peuple congolais pour qu’il se mette derrière Martin
Fayulu, dont l’un des objectifs est de restaurer l’Etat de droit et de
mettre fin à la misère dans laquelle il croupit depuis près de 20 ans,
sous la gestion du pays par les « Kabilistes ».
Au cours de la même réunion, ils ont condamné Félix Tshisekedi et
Vital Kamerhe pour avoir retiré leurs signatures de l’Accord de Genève
mais formulé le vœu de les voir revoir leur position.
Kimp

8 COMMENTS

  1. maintenant nous connaissons tout les traitres du peuples et du gd congo…?? Ce qui cherches les intérrêts familiaux et des entourranges ou des proches amis collabo »….?? Botika politiques ya kodistreurs peuples po bino bo regnaka kk…tolembi ba politicien ya mediocrité…deja to comprendre les fauts et les vrais …

Comments are closed.