Retombées de l’élection du gouverneur : le MLC/Equateur exige la radiation des cadres corrompus

0
37

mlc-logo1Onze jours après l’élection du gouverneur et vice-gouverneur de la province de l’Equateur remportée par le candidat de la majorité Louis Koyagialo, le MLC (Mouvement de l libération du Congo) vient de réagir. Cette réaction, datée du 18 juin 2013, provient de la fédération de l’Equateur du parti cher à Jean-Pierre Bemba.

Elle est contenue dans la déclaration politique rendue publique à l’issue de la réunion des membres de la Fédération et des structures spécialisées du MLC qui y ont pris part. Cette réunion dite d’analyse et évaluation de l’élection du gouverneur et vice-gouverneur de la province de l’Equateur, s’était tenue au siège provincial du Mlc sis avenue Congo n°15, dans la ville de Mbandaka.

Après débats et délibérations, le Mlc a fait le constat suivant :

–   La majorité présidentielle s’est distinguée, au cours de cette élection, dans la corruption et dans l’achat des consciences des députés provinciaux de l’Equateur afin qu‘ils votent pour son candidat et ce, en dilapidant l’argent de l’Etat congolais pendant que l’eau ne coule pas dans les robinets de Mbandaka, moins encore l’électricité. Le Mlc, fédération de l’Equateur s’inscrit en faux contre toute forme d’accession au pouvoir qui repose sur la corruption, la concussion et l’achat des consciences;

– Quelques députés provinciaux du Mlc et certains cadres du parti ont trahi soit en votant pour le candidat de la majorité ou en soutenant sa candidature. Ils se sont détournés de l’idéologie du parti et de sa vision politique. Ce comportement a un nom : LA TRAHISON.

            «En conséquence, le MLC Fédération de l’Equateur demande au bureau politique national de notre parti de radier sans délai les députés provinciaux et ces cadres qui se sont distingués dans la trahison des idéaux du parti ».

Au total, 15 députés et 2 cadres du Mouvement de Libération du Congo Fédération/Equateur sont nommément cités dans cette déclaration qui a sanctionné la réunion, et qui est contresignée par 52 personnes, membres de la fédération et des structures spécialisées du parti.

Face à ce comportement indélicat affiché par certains députés provinciaux et cadres qui se sont désolidarisés de la hiérarchie du parti, la fédération du Mlc/Equateur annonce qu’elle ne participera pas au gouvernement de Louis Koyagialo. Le parti reste dans l’opposition républicaine et forte, selon les termes du document.

Par ailleurs, à l’issue de la réunion ayant conduit à l’élaboration de la déclaration politique, les signataires ont formulé un certain nombre de recommandations au bureau politique national du parti.

Dans la foulée, ils exigent :

– Que les députés « traitres » cessent de porter l’étiquette Mlc ;

– Que l’on définisse à la longue, les critères de sélection des candidats qui se présenteront pour le compte du Mlc aux prochaines élections ;

– Que le militantisme prime sur le choix des candidats au détriment du clientélisme, tribalisme et autres considérations ;

– Nécessité de procéder à la restructuration du parti au niveau de la fédération afin de le redynamiser ;

– Désigner un responsable inter fédéral en vue de répercuter les informations du parti aux districts ;

– Qu’on laisser à la base le soin de désigner librement ses candidats échéances à venir, plutôt que d’imposer au niveau national des candidats venus de Kinshasa non connus au niveau de la base;

– Que les députés provinciaux et cadres du Mlc ayant trahi soient radiés sans délai du parti ;

– Et enfin, tout mettre en œuvre pour racheter l’image de marque du parti ternie par le comportement indélicat des députés provinciaux et cadres sus-évoqués.

Dom

LEAVE A REPLY

*