Résultats des législatives nationales : Mutinga dénonce de fraudes au Kasaï Occidental

0
37

A peine trois jours que la Commission électorale nationale indépendante procède à la publication partielle des résultats provisoires des législatives nationales province, par province après l’élection présidentielle qui continue à faire de vagues, les voix s’élèvent déjà dans la classe politique pour dénoncer de  fraudes et des irrégularités graves de nature à entacher sérieusement la crédibilité  de ce scrutin dans les centres de compilation locaux de résultats disséminés à travers le pays. Le premier à  avoir tiré publiquement  cette sonnette d’alarme,  c’est  le sénateur Mutinga,  qui s’est exprimé hier, mercredi 21 décembre au Palais du peuple  devant la presse pour fustiger cette tendance à vouloir à tout prix falsifier la vérité des urnes  en cours, dans la province du Kasaï Occidental, dont il est originaire par certain fils du coin qu’il s’est abstenu de citer nommément le nom. Cela au vu de résultats partiels déjà rendus public.

En substance, l’élu des élus du Kasaï Occidental, des informations de fraude en sa possession,  recommande  à l’organe technique en charge de l’organisation des élections, la Ceni dont la crédibilité et l’indépendance ont   été sérieusement entamée par le comportement irresponsable de certains de ses agents,  de s’amender et de faire, diligence  dans le cadre de compétences lui reconnu par la loi pour que soit rétabli la vérité des urnes dans cette partie du pays avant que les résultats n’arrivent à Cour suprême de justice pour un contentieux.

Puisqu’il est encore  de son pouvoir, a-t-il indiqué, la Ceni,  bien qu’ayant chassé à dessein  les témoins de partis politiques de centres compilations et les opérations s’étant déroulées à huis clos,  devrait  confronter les résultats en sa possession avec les procès-verbaux avant de les rendre public, afin d’éviter que de personnes non élues n’en  profitent.  Bref, Modeste Mutinga exige de manière urgente  que des correctifs  nécessaires soient vite apportés pendant qu’il est encore temps.  Car, a-t-il mis en garde, si ces résultats n’exprimaient pas la vérité des urnes, il y a fort à parier que ce serait la goutte d’eau  susceptible de faire déborder le vase.

Quant à la procédure devant la Cour Suprême de Justice qui risque d’être laborieuse et longue, le Sénateur Mutinga  reste sceptique et redoute que celle-ci ne rende son arrêt que sur la forme et non sur le fond  pour  la déclare non fondée au détriment de la vérité des urnes.

Discours de la haine en marche

Par ailleurs, outre ces cas de fraudes et de tripatouillages  électoraux pour les législatives en cours, Modeste  Mutinga a accusé certains acteurs politiques  tapis dans l’ombre  de véhiculer un discours tribal et haineux  à volonté,  de nature à opposer les enfants du Kasaï Occidental, les uns contre les autres. Notamment, ceux qui accusent et traitent la communauté «Lulua» de «peuple insignifiant» à qui ils tentent désespérément  de faire porter le chapeau quant au faible score réalisée par Joseph Kabila dans cette province. La conséquence visible de cette démarche machiavélique selon Modeste Mutinga,  est que celle-ci a déjà réussi à creuser  de profondes divisions  entre les  deux districts que compte cette province au détriment de la cohésion provinciale et nationale pour une  province qui ne compte qu’une seule industrie, sans infrastructures de base,  enclavée et qui n’a pas bénéficié des bienfaits du programme des 5 chantiers. Et si on n’y prenait  garde, a-t-il prévenu, cette manière d’opérer  risque de déboucher sur des affrontements interethniques que personne ne souhaite pour le développement de la Rd Congo. A ces pyromanes et pécheurs en eau trouble qui se cachent dans l’ombre et qui voudraient se substituer à la vérité des urnes  en voulant distribuer les sièges, selon les tribus et groupements, en violation de la loi selon un ordre venu de Kinshasa et donné par des autorités non identifiées pour stopper la compilation, Modeste Mutinga menace de les dénoncer publiquement.
Enfin, pour clore, il a émis le vœu  que tous les enseignements tirés du scrutin du 28 novembre puissent  aider à organiser dans les meilleures conditions les élections provinciales prochaines,  afin qu’elles se déroulent dans une ambiance sereine, sinon, le processus sera vicié.

A.Vungbo     

LEAVE A REPLY

*