Restauration du salut au drapeau obligatoire à l’école

0
167

La tradition républicaine des honneurs au drapeau national, à l’école, avant le début des cours et dans toutes les écoles de la République Démocratique du Congo (RDC) a été officiellement réinstaurée par le ministre à l’Enseignement Primaire, Secondaire et initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS/INC), Maker Mwangu Famba. C’était lors d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée à l’Institut Mgr Bokeleale, le 22 août 2015, en présence des trente directeurs provinciaux de l’EPSP, qui dirigent les trente provinces éducationnelles (ou divisions) que compte ce ministère en République Démocratique du Congo (RDC). A la même cérémonie, on a noté la présence des autorités scolaires nationales et provinciales résidant dans la capitale et de tous les directeurs nationaux et provinciaux du Service de contrôle et de paie des enseignants (Secope).

Au début de cette cérémonie, l’Hymne national « Debout Congolais » a été entonné pendant qu’un participant hissait les couleurs nationales. Prenant la parole après ce Salut au  Drapeau qui inaugura la relance d’une pratique patriotique, le ministre a souligné la mission lui confiée par le Président de la République qui cherche à faire de notre pays un vivier de la Nouvelle citoyenneté ; une mission consistant à apprendre à nos concitoyens, essentiellement aux élèves, comment vivre en citoyen en intériorisant dans la vie de tous les jours les valeurs civiques, patriotiques et républicaines avec un accent tout particulier sur l’Amour de la patrie. Il a rappelé à l’assistance que l’Ecole qu’elle s’est engagée à « Ne jamais trahir » lors de travaux de la Commission nationale de la Promotion scolaire 2015, se révèle, par sa fonction pédagogique traditionnelle, être l’institution la plus importante et la mieux indiquée pour jouer un rôle déterminant dans le développement cognitif, affectif et social de l’enfant.

            Pour ce faire, la restauration du salut au drapeau répondait aux trois impératifs, à savoir l’école est milieu où l’élève commence à accepter le pouvoir et l’autorité des personnes étrangères et où il apprend de nouvelles normes de comportement. Elle est aussi un milieu où l’enfant apprend des valeurs, des idées nécessaires pour la stabilité politique, la cohésion sociale, le bien-être  économique et la vie culturelle de la collectivité.                    SAKAZ