La République spoliée : Luzolo Bambi saisit l’Assemblée Nationale

0
357

Luzolo-Bambi1Le conseiller spécial du chef chargé de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption, et blanchiment des capitaux, Luzolo Bambi Lesa a été reçu en audience, hier jeudi 14 avril, par le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoku.

Au centre de l’entretien entre les deux personnalités, on a noté la question de la spoliation du patrimoine de l’Etat par des privés, particulièrement des personnes ayant des responsabilités dans la gestion publique.

«Je suis venu rencontrer le président de l’Assemblée nationale pour parler de la spoliation des biens du domaine public et privé de l’Etat, qui connaît l’implication de beaucoup d’autorités officielles et hauts fonctionnaires de la République ». Cette déclaration-dénonciation est du conseiller spécial de Joseph Kabila en charge de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et blanchiment des capitaux. Luzolo Bambi l’a fait en réponse à la question des journalistes au sortir de l’audience que venait de lui accorder le speaker de la Chambre basse du Parlement.

Pour ce faire, il sollicite l’implication ou mieux la prise en charge du dossier par la représentation nationale. Car, a-t-il rappelé, c’est l’Assemblée nationale qui a le pouvoir de contrôle tant sur l’exécutif que sur les entreprises, établissements et services publics.

A ce titre, la représentation nationale est à même l’aider au dénouement de la situation en vue de permettre à l’Etat propriétaire de rentrer dans ses droits. La démarche du conseiller spécial chargé de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et blanchiment des capitaux, est justifiée aussi par le fait que certains dignitaires spoliateurs jouissent des immunités constitutionnelles liées aux fonctions qu’ils exercent.

C’est pourquoi, l’implication de l’Assemblée nationale se veut plus que jamais impérieuse parce qu’elle a le pouvoir de jouer au détonateur en matière de levée des immunités. Cela peut se faire à travers des recommandations formulées à l’issue des interpellations à l’endroit des dirigeants concernés par la gestion du dossier des biens spoliés.

Selon le conseiller Luzolo Bambi, la spoliation des biens du domaine public et privé de l’Etat ne concerne pas que la seule capitale Kinshasa, mais elle est observée dans toutes les villes du pays.

A Kinshasa, la capitale, c’est la commune du centre-ville Gombe qui sert d’épicentre de ce « pillage » du patrimoine de l’Etat par ceux-là qui sont censés veiller à sa protection ! « A Kinshasa, la plupart des biens immobiliers spoliés se trouvent bien dans la commune de la Gombe », indique-t-il.

On rappelle que, pour le même dossier, le conseiller spécial chargé de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et blanchiment des capitaux a rencontré le premier ministre il y a quelques jours.

Dom