Rentrée scolaire 2010 : le spectre de la grève écarté

0
34

Les syndicats du secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.) se sont engagés à assurer une rentrée scolaire 2010-2011 apaisée, dans un climat de dialogue et d’entente avec leur employeur qu’est l’Etat. Cet engagement est celui des délégués syndicaux de vingt-six organisations syndicales opérant dans le secteur de l’E.P.S.P. et qui étaient regroupés sur le « Banc syndical des enseignants » lors des négociations paritaires gouvernement/syndicats de l’Epsp. Ils ont signés un protocole d’accord à ce sujet à  la fin des travaux de trois jours qui se sont déroulés du mardi 17 au jeudi 19 août 2010, au Cepas, dans la commune de la Gombe. Par contre, le « Banc gouvernemental » était composé des secrétaires généraux et des experts des ministères de Finances, de l’EPSP, du Budget, de la Fonction publique, du Travail et de la Prévoyance sociale. Il y avait aussi un délégué de la Présidence de la République. 

          Dans son mot de clôture des travaux, le ministre de l’EPSP, Maker Mwangu Famba, s’est félicité du climat de dialogue fructueux,  de compréhension et d’entente qui a caractérisé ces assises. Les résultats obtenus montrent que la partie gouvernementale est, pour le ministre, très attentive aux préoccupations socioprofessionnelles des enseignants. Il a promis que des dispositions utiles seront prises au regard des revendications ; et que le comité de suivi est à constituer en vue de finaliser les conclusions des négociations. Pour terminer, il a rendu hommage à l’enseignante et à l’enseignant, bâtisseurs de la Nation ; eux qui permettent au pays d’avoir des ouvriers qualifiés pour le développement et pour les Cinq chantiers de la République. 

Augmentation de l’enveloppe salariale et suppression des zones salariales 

          Prenant à son tour la parole, Désiré Tshibwabwa, porte parole du banc syndical, a félicité les autorités du pays pour leur esprit de dialogue. S’adressant à ses collègues syndicalistes, il a affirmé que ces négociations leur ont permis d’obtenir la suppression totale des zones salariales qui faisaient qu’un enseignant de province, à compétence et grade égaux, touchaient moins que celui de Kinshasa. Désormais, à partir du mois de septembre 2010, les salaires sont uniformisés sur l’ensemble du territoire national. Il a aussi annoncé l’augmentation de l’enveloppe salariale pour 2010, qui passe de 11 à 17 milliards de Fc, soit plus de 50% d’augmentation. Il a insisté pour que lors de l’élaboration du budget 2011, les syndicats des enseignants soient associés aux travaux.

          Dans le rapport final des travaux, les participants exigent que les salaires de juillet et août 2010 soient payés avant la rentrée scolaire du 06 septembre 2010, afin de garantir une rentrée scolaire effectivement apaisée. Enfin, ils ont demandé la mécanisation de 26.820 enseignants, dans le cadre du budget 2010, au lieu de 12.553 initialement prévus.

SAKAZ

 

 

LEAVE A REPLY

*