Rentrée scolaire 2009: Le dialogue privilégié à la place de la grève

0
27

La rentrée scolaire 2009 vient d’avoir lieu, sans accroc hier, le 07 septembre 2009. Il est vrai que  la ronde faite par Le Phare, aussi bien à l’Institut Lumumba, au Collège Saint Raphaël, à l’Institut de la Victoire, au Lycée Mgr Shaumba ou au Lycée Bosangani lui a permis de toucher du doigt la lente reprise du chemin de l’école, aussi bien par les enseignants que par les élèves.

 

 Le préfet de l’Institut Lumumba, comme tant d’autres de ses collègues, a expliqué que la rentrée est effective dans son école. Il a demandé à tous les enseignants d’être présents et aux élèves de renouer avec l’école ; de ne pas attendre de nouvelles fournitures scolaires, de nouveaux uniformes ou autres effets neufs pour démarrer l’année scolaire 2009-2010. L’appel du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.) ; de l’Hôtel de  Ville et des toutes les autorités scolaires pour une reprise au 07 septembre 2009, a été entendu et suivi. Même les syndicats du secteur de l’Epsp ont refusé, malgré les difficultés du moment, de décréter une grève.

     Ils ont opté pour une rentrée scolaire apaisée à la date fixée par l’employeur, à savoir le 07 septembre 2009. Tous ont préféré relancer le dialogue avec le gouvernement à la rentrée, car ils reconnaissent que leurs membres ont des difficultés socio-professionnelles que seul leur employeur – qui est l’Etat – peut résoudre. Ils ont dit préférer mettre la bonne foi du gouvernement à l’épreuve à l’occasion de l’élaboration du budget 2010. Ils verront la part réservée au secteur de l’enseignement et, par après, suivront son exécution.

 

 Ouverture d’esprit et dialogue 

 

     L’Intersyndicale de l’Epsp – une plate-forme syndicale qui regroupe une dizaine de syndicats – a été reçue par le ministre de l’Epsp Maker Mwangu Famba, le vendredi 04 septembre 2009 pour discuter de la rentrée scolaire et du cahier des charges des enseignants. A la fin de cette séance de travail, le porte-parole, Jacques Mukuku, s’est réjoui de l’ouverture d’esprit que les syndicats ont rencontré chez leur interlocuteur. Ils ont invité tous les enseignants à être à leurs postes de travail lundi parce que le dialogue sur le cahier de charges est bel et bien engagé. Ils se sont dit partisans acharnés d’un dialogue permanent qu’ils vont poursuivre jusqu’au bout. Ils n’attendent pas une rentrée scolaire pour poser les problèmes des enseignants, mais le font tout le long de l’année scolaire. La rentrée scolaire n’étant pas un fait syndical, ils ne trouvent pas nécessaire de parler d’une quelconque grève à cette date.

     Par ailleurs, le Syndicat des Enseignants du Congo (SY.E.CO.) a tenu son assemblée générale le samedi 05 septembre 2009, dans la salle paroissiale Saint Alphonse, dans la commune de Matete avec deux points   essentiels à l’ordre du jour : restitution de la séance de travail du 27 août 2009, avec le ministre de l’EPSP sur les revendications formulées à leur assemblée du 22 août 2009 ; ensuite la synthèse des assemblées générales tenues en provinces à la veille de la rentrée  scolaire 2009-2010. De la discussion qui a suivi ces exposés, les affiliés de Syeco ont décidé « de reprendre le travail le lundi 07 septembre 2009 avec un profil bas ». Ils focalisent cependant leur attention sur le Parlement en prévision de la prochaine session budgétaire pour des actions de plaidoyer et de lobbying. Un ultimatum est lancé au gouvernement jusqu’au 31 décembre 2009,  à  minuit, en vue de répondre aux revendications vitales des Enseignants  et personnel de l’éducation de notre pays. Ils ont même proposé que toutes  les institutions de la République réduisent leur train de vie en faveur des enseignants et de toute la population en général. Pour ce syndicat, l’opération « Tolérance zéro » de se poursuive jusqu’au bout.  

                              SAKAZ

LEAVE A REPLY

*