Rentrée des classes: La Femaf offre des kits scolaires aux enfants de Kinshasa

0
248

Soucieuse de réduire tant soit peu le calvaire des parents en cette période de rentrée scolaire, la Fondation des Ennemis de la Misère en Afrique (Femaf) a procédé le dimanche 30 août 2009, à la remise des fournitures scolaires aux écoliers, élèves et étudiants de trois églises de réveil de la ville de Kinshasa qui travaillent en partenariat avec elle. Il s’agit des églises « Jésus Muraille de feu » de la commune de Kalamu, « Cité Viens-vois » de Kingabwa, dans la commune de Limete et de « l’Eglise de Pentecôte Rehoboth » de Bandal.

 

            Et c’est le siège de cette dernière église, sis au n°1 de l’avenue Kisangani, quartier Synkin, qui avait servi de cadre à cette rencontre.

            Dans sa gibecière, la Femaf s’est amenée avec des sacs pour écoliers, des cahiers, des ardoises, des stylos, des touches, des lattes, … ainsi que des cartons de rames des papiers duplicateurs (A4).

            Tout a commencé par un culte oeucuménique et de fraternité de trois églises de réveil. Dans son homélie, le révérend pasteur Germain Mudimbiyi a planché sur le mystère de la mort. Le Christ, a-t-il souligné, s’est sacrifié jusqu’à la mort, et la mort brutale sur la croix, pour que les hommes aient la vie, et qu’ils l’aient en abondance. Ainsi, avec la résurrection du Christ, nous sommes passés de la mort à la vie, du péché à la sanctification, de la honte à la gloire, de la misère à l’abondance, de la pauvreté à la richesse, de la stérilité à la fécondité…

            Peu avant la remise des fournitures scolaires aux responsables des églises de réveil partenaires, le Coordonnateur de la Femaf, Bertin Ngoyi, s’est attardé sur le message de sa fondation adressée aux Africains et plus particulièrement aux Congolais : « Tu es dotée de tout pour ton développement, alors pourquoi traînes-tu dans la misère, Afrique ? ». Ce message, a-t-il indiqué, relève le paradoxe que les Africains, et les Congolais en particulier, vivent au quotidien.

 En effet, bien que dotée d’énormes richesses naturelles et humaines, l’Afrique et sa population croupissent dans une misère indescriptible et révoltante. La solution à cette situation ne réside nullement dans l’immigration clandestine. Car, l’on risque de déshabiller Saint Pierre pour habiller Saint Paul. Cela d’autant plus que le bonheur ne se ramasse pas dans la rue en Occident ou aux Etats-Unis. Beaucoup d’exilés sociaux Congolais en ont fait les frais. Pour leur survie, ils sont obligés d’exercer de sales besognes : laver des morts, faire la vaisselle, ou encore recourir à leurs biceps comme porteurs…

            Avec les fabuleuses richesses naturelles dont regorge leur continent, les Africains doivent se mettre au travail pour leur développement et celui de leurs pays respectifs. Partant de la devise de sa fondation : « La créativité, le travail et l’unité pour une Afrique meilleure », le Coordonnateur de la Femaf a invité les Africains, et plus particulièrement les Congolais, à la créativité.

            Dans son mot de remerciement, le révérend pasteur Germain Mudimbiyi a, au nom des responsables des trois églises de réveil bénéficiaires, remercié la Femaf pour son acte de générosité en faveur de la jeunesse kinoise, avenir de demain. « Ce sont des partenaires pareils comme Femaf qui manquent dans des églises de réveil pour l’essor », a-t-il martelé avant d’inviter d’autres Ong de développement à emboîter le pas à la Femaf.

            Créée le 27 octobre 2005, la Femaf est devenue totalement opérationnelle le 19 juin 2009. Elle est dirigée par Bertin Ngoyi en tant que Coordonnateur. Celui-ci est assisté d’un comité directeur.

 

Michel LUKA

 

LEAVE A REPLY

*