Renadhoc invite le Chef de l’Etat à limoger le Général John Numbi

0
50

Dans une déclaration remise aux journalistes par les membres du RENADHOC (Réseau National des Ong des Droits de l’Homme de la Rd Congo) et signée le 05 juin 2010  par Jean-Carlos Mbomba Nkoy’Iluta, président de son Conseil d’Administration, cette structure se dit choquée par l’assassinat, à Kinshasa, de son secrétaire exécutif national Floribert Chebeya Bahizire qui était en même temps, Directeur exécutif de la Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme (VSV) et Vice-président de l’Union Interafricaine des droits de l’homme (UIDH). C’était lors la rencontre des ambassadeurs de l’Union européenne avec le Réseau des défenseurs des drois humains, au Centre Carter, à Limeté. Le Renadhoc, exprime sa vive indignation auprès du gouvernement pour ce crime ignoble, commis vraisemblablement avec tortures atroces.

A cause de cela et pour faciliter une enquête indépendante, il invite le Président de la République, garant de la Constitution à bien vouloir procéder immédiatement au limogeage  et à l’arrestation préventive de l’Inspecteur général de la Police Nationale Congolaise, le Général John Numbi Banza Tambo, présumé principal auteur de l’assassinat du Défenseur de l’Homme Floribert Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana Edadi. Il invite l’Assemblée nationale et le Sénat, à procéder à l’interpellation du Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, du ministre de la Justice et des Droits Humains ainsi que du Conseiller spécial du Chef de l’Etat chargé de la sécurité, pour qu’ils répondent de leurs obligations  et responsabilités, chacun  en ce qui le concerne. 

Refus d’une autopsie sans l’accord de la famille

Le Renadhoc réfute catégoriquement toutes les allégations du général Oleko, inspecteur provincial de la Police Ville de Kinshasa, car il les estime mensongères. Il exige l’ouverture d’une enquête internationale indépendante excluant la police nationale congolaise, en vue d’éclairer les conditions  et les circonstances de l’assassinat.

Il invite toutes les organisations de la société civile de la Rd Congo  ainsi que les Partis politiques, à boycotter et à suspendre leur participation à toutes  les activités commémoratives du Cinquantenaire et que le corps de Chebeya et de son chauffeur Bazana subissent une autopsie intégrale par les soins des médecins légistes internationaux, ce qui permettra à la Commission d’enquête sous la protection de la Monuc, d’effectuer correctement son travail. Enfin, il refuse la réquisition du Procureur Général de la République autorisant l’autopsie du corps de Floribert Chebeya sans l’accord de sa famille et de ses organisations de provenance. 

Chimelle Mwila Wanzola (Stg Ifasic)

LEAVE A REPLY

*