Régideso : Kasangulu, Lisala et Tshikapa bientôt alimentés en eau potable

0
174

La salle des conférences de la direction générale de la Régideso a servi de cadre ce mardi 22 juin 2010, à la signature des contrats de passation des marchés des travaux de génie civil pour la réhabilitation  et l’extension des systèmes d’alimentation en eau potable des centres de Kasangalu dans la province du Bas-Congo, Lisala dans la province de l’Equateur et Tshikapa dans la province du Kasaï Occidental.

La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Energie, Gilbert Tshiongo Tshibinkubula wa Tumba, du ministre de l’EPSP, Maker Mwangu, du conseiller principal du Chef de l’Etat Mubiayi, ainsi que de tous les partenaires de ce programme, dont  : le représentant de la Banque africaine de développement (BAD), le représentant de la Banque mondiale, les membres du conseil d’administration et du comité de gestion de la Regideso, les représentants des entreprises adjudicataires. Les populations de ces trois circonscriptions étaient représentées par leurs députés respectifs : Jean-Claude Vuemba pour Kasangulu, Marie-Louise Ekpoli pour Lisala et Faustin Kambale Ilunga pour Tshikapa. 

Dan son mot d’introduction, l’ADG de la Regideso, Jacques Mukalayi Mwema, a rappelé que le projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement en milieu semi-urbain (PEASU) est un projet du gouvernement congolais pour la Regideso, lequel bénéficie d’un concours financier du groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD). Le groupe de la BAD, a-t-il relevé, demeure l’un des partenaires majeurs au développement du secteur de l’hydraulique et de l’assainissement de la RDC depuis plus de trois décennies. Elle a consenti, depuis le 31 juillet 2007, un don équivalant à 110 millions dollars américains. Cette somme est destinée à financer, avec un appoint  équivalant à 12 millions de dollars américains, l’ensemble des travaux, équipements et services relatifs à la réhabilitation et l’extension des infrastructures d’alimentation en  eau potable et d’assainissement dans les centres de Kasangulu, Lisala et Tshikapa, ainsi qu’à des mesures d’appui institutionnel à la Regideso… 

 Fiche technique des programmes contractuels

Présentant la fiche technique des programmes contractuels, le coordonnateur de la Cellule d’exécution des projets de la Regideso, Jean-Louis Bongungu, a indiqué qu’au terme d’un processus de recrutement, le lot n° 1 pour le centre de Kasangulu a été attribué à l’entreprise SAFRICAS. Le montant du marché s’élève à 4.714.698,15 dollars américains pour une population de 36.700 habitants. Les travaux, d’une durée de 18 mois,  débuteront le 15 juillet 2010. Ils consisteront en la réhabilitation du captage en eau brute, la réhabilitation et renforcement des stations pompages eau brute (passage de 55 à 110 m3/h) et de la station  de traitement d’eau (passage de 50 à 100 m3/h) ; la fourniture et pose de 850 branchements particuliers ; la construction et l’équipement de 16 bornes fontaines ; la construction d’un réservoir au réseau de 1.000 m3…

Le lot n° 2 pour le centre de Lisala est revenu à l’entreprise chinoise SZTC pour un montant de 8.712.749,20 dollars américains. Le coup d’envoi des travaux de desserte en eau potable de 95.800 habitants sera donné le 15 août 2010, pour une durée, également,  de 18 mois. Il sera question : de réhabiliter  3 forages existants et de réaliser  3 nouveaux forages assurant ensemble une production journalière de 4.300 m3/jour ; de construire une bâche en béton armé  de 2.500 m3 pour la collecte des eaux des forages ; de  fournir et de poser 2.300 m des conduites en acier pour l’adduction des eaux des forages ; de construire une station intermédiaire comprenant un poste de traitement et un réservoir en béton armé d’une capacité de 1.300 m3 ; de fournir et de monter un château métallique de 600 m3 ; de fournir et d’équiper 55 bornes fontaines ; de fournir et de monter 380 KVA, de 2 groupes électrogènes de 100 KVA, de 2 groupes électrogènes de 50 KVA et d’un groupe électrogène de 10 KVA.

Le lot n° 3 pour le centre de Tshikapa a été remporté par un groupement d’entreprises DENYS/WATERLEAU pour un montant de 54.653.194,41 dollars américains. Le 1er octobre 2010 est la date prévisionnelle avancée pour le démarrage des travaux dont la durée est de 30 mois. La population globale ciblée par le projet s’élève à 1.170.500 habitants, dont 776.400 pour la première phase des travaux. Ceux-ci consisteront à la construction et l’équipement d’une station de captage d’eau de 57.750 m3/jour ; la construction d’une station de traitement de 50.000 m3/jour ; la fourniture et la pose e 68.000 m de conduites en fonte Ductile et en PVC DN 65 500 pour les réseaux de distribution ; la construction e 3 réservoirs en béton armé de 1.500 m3 chacun ; la fourniture et la pose de matériel pour 5.600 branchements particuliers ; la construction et l’équipement de 200 bornes fontaines ; la construction  d’une station  de repompage de 80 m3/h.

Dans son mot de circonstance, le ministre de l’Energie, Gilbert Tshiongo Tshibinkubula wa Tumba, a fait observer que le présent programme permet d’apporter une réponse durable aux attentes des populations bénéficiaires de Tshikapa et de Lisala. Lancé en 2007, ce programme, a-t-il souligné, concerne environ 1.600.000 personnes supplémentaires ciblées qui auront accès à l’eau potable dans les 3 centres précités. Le taux d’accès moyen à l’eau potable passera, ainsi, de 22 à 27 % pour l’ensemble du pays. Bien plus, grâce à ce même projet, environ 1million de personnes supplémentaires auront accès à un assainissement dan les 3 centres, faisant passer, par conséquent, le taux d’accès moyen à l’assainissement adéquat de 9 à 15 %.

 Lisala : plus de quinze ans sans eau potable

Elue de Lisala, l’honorable Marie-Louise Ekpoli n’a pas caché sa satisfaction face à la concrétisation de ce projet qui date de plus de deux ans. « Cela fait plus de 15 ans que les habitants de Lisala n’ont plus accès à l’eau propre », a-t-il révélé, avant de poursuivre : «L’événement de ce jour est une preuve tangible que nous n’avons pas crié dans le désert, que nos multiples actions menées tant auprès des autorités gouvernementales que du comité de gestion de la Regideso ne sont pas restées lettres mortes ».

Tout en congratulant les différentes composantes pour l’évolution positive de ce programme avec la signature de ce contrat de passation des marchés,  Marie-Louise Ekpoli émet encore des réserves en attendant le démarrage effectif des travaux. Elle a exhorte, à cet effet, les responsables de l’entreprise chinoise SZTC au respect des engagements, du timing et surtout de la qualité de l’ouvrage.

A la population, elle a recommandé l’hospitalité et la collaboration pour la réussite de cette œuvre sociale grandiose. 

Michel  LUKA

 

LEAVE A REPLY

*