Refoulés de Brazzaville : Bussa interpelle le gouvernement

0
111

beach21 mois après leur expulsion du Congo/Brazzaville, près de 230 Congolaises et Congolais sont abandonnés à leur triste sort, en pleine capitale, le long de la clôture du stade Cardinal Malula, en face la maison communale de Kinshasa.

Pour palper du doigt les dures réalités de ses compatriotes refoulés, le député national Jean-Lucien Bussa a effectué hier mercredi 30 mars 2016 une visite de leur site d’hébergement en plein air, sur l’avenue Kabambare.

A son arrivée, l’élu de Budjala a trouvé des familles réduites à la mendicité, en particulier des enfants de moins de dix ans, qui offrent un spectacle difficile à soutenir.

Jean-Lucien Bussa a  constaté que ces refoulés dorment à la belle étoile, se nourrissent difficilement tandis que leurs enfants ne sont pas scolarisés.

Exaspéré, ce député de l’opposition n’a pas caché son amertume face au calvaire de cette catégorie de Congolais causé, selon lui, par la négligence de ceux qui gouvernent le pays.

« L’occasion nous est donnée de fustiger l’attitude d’un gouvernement démissionnaire face aux souffrances des compatriotes qui vivent en état d’abandon total, comme s’ils étaient des apatrides dans un Etat de non-droit », a lâché le président national du CEDER et Coordonnateur du Front des Démocrates.

Il a dénoncé l’indifférence du gouvernement, en dépit des appels et rappels incessants à son endroit afin que ces Congolais refoulés recouvrent leur dignité. Convaincu que des alternatives pratiques, réalistes et moins coûteuses existent et que les moyens ne manquent pas pour faire face à de telles urgences, l’ancien vice-président de la commission politique, administrative et juridique à l’Assemblée nationale a interpellé les pouvoirs publics pour qu’une réponse urgente soit trouvée au problème des refoulés de Brazzaville qui squattent le périmètre du stade Cardinal Malula, selon les standards internationaux en la matière.

ERIC WEMBA