Réfection de la boucle de Ndjili : l’axe Saint Gérard en voie d’être retapé, ITI renvoyé à janvier 2015

0
91

C’est depuis août 2013 que les ouvriers et chefs de chantier de la société Safrimex s’affairent sur les différents tronçons routiers de Ndjili.  Première entrée de Ndjili, Saint Gérard, ITI Ndjili, Terrains sont les quatre bouts de route   ciblés par l’Hôtel de ville censés subir des cures de jouvence.  Encadrés de près par des agents de l’Office de Voirie et Drainage « OVD », l’entreprise chargée de la surveillance des travaux, les agents de Safrimex ont  déjà réfectionné la bretelle qui va de la première entrée de Ndjili jusqu’à la station d’essence située en face du marché du quartier 7, le tronçon routier compris entre la place Sainte Thérèse et l’extremité du boulevard Luemba. Ils sont présentement sur le bout de route appelé Saint Gérard (du nom d’une école primaire catholique située au quartier 1).

 Dans un premier temps, a-t-on appris hier mardi 25 novembre 2014 de deux  cadres de Safrimex et  du Bureau Technique de Contrôle « BTC », les ouvriers ont effectué des travaux d’assainissement, à savoir, la construction des caniveaux de deux côtés, avec une traversée pour drainer les eaux provenant des quartiers 2,3, 7…

On en est présentement aux travaux de « chaussée ». On a « rehaussé » le tronçon routier à réfectionner, suivi de l’étape de la « fondation »…. Dans quelques jours on va poser la «colle noire » et les «enrobée». C’est probablement au milieu du mois de décembre que les travaux de réfection de Saint Gérard peuvent prendre fin, ont-ils précisé.

Surveillés de près par les agents de BTC, les ouvriers de Safrimex ont effectivement le cœur à l’ouvrage. Ils ont accompli les étapes relevées ci-haut sur une première partie du tronçon et s’affairent sur l’autre bout de route qui va jusqu’au virage du boulevard Luemba.

Une fois Saint Gérard complètement retapé, les automobilistes vont l’emprunter après avoir quitté le boulevard Kimbuta, se rabattre ensuite sur Luemba et atteindre quelques minutes plus tard  la place Sainte Thérèse, ont-ils précisé. C’est probablement en janvier 2015 qu’on va s’attaquer à l’ITI Ndjili car il y a une érosion qui a pris naissance du côté du quartier 8. On devrait s’attaquer à ces têtes d’érosion avant de se  déporter sur l’axe de l’ITI Ndjili.

Entretemps, les usagers de la route endurent un véritable calvaire et aimeraient voir les travaux de la boucle de Ndjili  se terminer au moins au début  de l’année prochaine. Ils n’ont pas tort dans la mesure où ces travaux devraient   prendre fin au mois de juin de cette année.  Le spectacle qui s’offre aux passants et usagers de la route de Ndjili  est désolant. Les automobilistes  qui vont vers le centre ville s’engagent sur le boulevard Luemba et se rabattent sur la bretelle qui mène à la première entrée de Ndjili. Le problème se complique pour ceux qui font le mouvement inverse. En empruntant le boulevard Kimbuta, les usagers de la route prolongent leurs courses sur la direction de l’ITI Ndjili.  Avec l’arrivée des pluies, il s’est formé de nombreux « lacs » et crevasses sur ce bout de route.  Des véhicules s’embourbent régulièrement sur ce tronçon. Les moins chanceux s’en sortent avec des rotules, soufflets, pare-chocs et autres pièces abîmées

Ndjilois et kimbansekois attendent avec impatience la fin des travaux de réfection de la boucle de Ndjili.

Jean- Pierre Nkutu 

LEAVE A REPLY

*