RDCongo : les Catholiques ont marché contre le M23 Mgr Willy Ngumbi dénonce le silence coupable de l’ONU

0
43

La marche pacifique de protestation à travers la ville de Kindu a eu l’honneur d’être présidée par Mgr Willy NGUMBI, évêque du Diocèse du chef-lieu de cette province. Pour la circonstance, de nombreuses têtes couronnées du monde politique, des affaires, des entreprises commerciales privées et étatiques ainsi que les activistes des ONG de défense des droits de l’homme et les représentants de la société civile ont pris une part active à cette manifestation. Selon les services de la Police Nationale qui ont encadré cette marche, le nombre des manifestants a été de l’ordre de plus de dix milles personnes, tous âges et sexes confondus. L’on n’a déploré aucun incident grave et au fur et à mesure que le cortège avançait vers le lieu du rassemblement, le nombre ne faisait qu’augmenter.

 Sous les chansons religieuses en français, latin, lingala, swahili et certaines langues locales, les manifestants ont déployé des calicots, pancartes, banderoles et autres signaux distinctifs pour condamner le plan de la balkanisation qui est caché derrière ce soit disant M23 qui n’est qu’un ensemble des éléments de l’armée régulière rwandaise aux côtés desquels l’on dénombre des mercenaires ougandais, érythréens, somaliens, selon des rapports rendus publics par les experts des Nations Unies, de la MONUSCO, des ONG internationales de défense des droits de l’homme et des correspondants des médias étrangers.
 Selon notre correspondant local, cette marche pacifique a démarré vers 9 h 30 au niveau de la tribune centrale de Kindu et le cortège est passé par l’avenue Lomami, le boulevard du 4 Janvier pour aboutir à la Cathédrale du Saint Esprit où Mgr Willy NGUMBI s’est adressé aux manifestants. Le Gouverneur de la Province et toutes les autorités tant civiles, militaires et religieuses étaient présentes dans la tribune. Dans son adresse, Mgr Willy NGUMBI a dénoncé avec force le plan de la balkanisation élaboré par deux Etats voisins de l’Est, à savoir le Rwanda et l’Ouganda appuyés par certains milieux maffieux occidentaux très intéressés par l’exploitation des ressources naturelles de l’Est de la RDC, notamment le pétrole, l’or, le coltan, les riches terres, le niobium, le diamant, la cassitérite, le bois rare, etc.

Les congolais, toutes tendances confondues, sont appelés à défendre jusqu’au sacrifice suprême l’intégrité de leur pays, a clamé haut et fort l’évêque de Kindu. Avant d’annoncer que des démarches sont en cours pour sensibiliser le monde civilisé face à cette guerre menée par des groupes politiques assoiffés de sang et qui n’ont rien à envier aux hordes des barbares qui avaient massacré des centaines des millions des populations civiles innocentes en Europe, notamment les Huns, les Vandales, les Wisigoths, les Kirghizes, les Vikings, les tartares, etc. Cette guerre injuste est un véritable génocide, a indiqué Mgr Willy NGUMBI et il est étonnant que la Cour Pénale Internationale demeure silencieuse alors que des éléments de preuves accablantes ont été fournis par des experts de l’ONU, de la MONUSCO et des ONG internationales de défense des droits de l’homme.
 Si ces éléments de la soit disant mutinerie étaient vraiment des Congolais, où trouvent-ils ces armements sophistiqués que les FARDC manquent ? Mgr Willy NGUMBI s’est déclaré convaincu que la RDC fait face à des armées étrangères bénéficiant des appuis diplomatiques et financiers de certaines puissances occidentales. Les Congolais doivent résister jusqu’au jour où ces criminels vont être chassés et leurs chefs doivent savoir qu’ils seront traduits devant la justice internationale pénale.  

  F.M. 

LEAVE A REPLY

*