La RDC se dote du premier atlas des énergies renouvelables en Afrique

1
203

rdcOuvert le jeudi 20 novembre à Kinshasa, le premier Forum des Energies Renouvelables (FODER) s’est clôturé le vendredi 21 novembre par une visite des officiels au parking du Grand Hôtel Kinshasa où étaient érigés des stands des expositions de différentes parties prenantes du Forum (entreprises, provinces, ONG et asbl, partenaires financiers et au développement, etc.), œuvrant dans le domaine de l’énergie. Le ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité, Bruno Kapanji, accompagné de  la directrice  pays du PNUD et de la SNV, a donné une conférence de presse, pour de plus amples explications sur le FODER, avant de finir par le mot de clôture du premier ministre qu’il  représentait.

Prenant la parole pour répondre aux questions de la presse sur les objectif du FODER, Bruno Kapanji a expliqué que ce forum visait à donner l’information, en véhiculant le message au près même du gouvernement, car l’électricité est la base de tout développement. Et jusque là, a-t-il indiqué, le pays s’était beaucoup plus intéressé aux grandes villes au détriment des populations rurales. Il a rappelé que le but du FODER était aussi de sensibiliser d’autres partenaires au développement à accompagner ce projet.
Partant premièrement de la participation massive des personnes qui ont pris part à ces assises, le ministre Kapanji a estimé que les objectifs poursuivis ont été atteints, car, a-t-il souligné, ce forum va donner lieu à un deuxième engagement.
Pour sa part, la directrice pays du PNUD a fait savoir que ceci est le premier forum du premier atlas des énergies renouvelables qui existe en Afrique. Comme l’avait indiqué le ministre des Hydrocarbures,  elle a affirmé que l’énergie est fondamentale au développement de tout pays. Ce qui explique, a-t-elle dit, le côté inclusif de ce forum, avec la participation du gouvernement, de la société civile, et du secteur privé.
Dans son message de clôture, prononcé par le ministre des Hydrocarbures, le Premier ministre a relevé que le FODER se termine sous une note de réelle satisfaction. Car, Il a permis de mesurer la nécessité pour la RDC, d’utiliser son énorme potentiel en énergies renouvelables, pour assurer l’électrification totale du pays, fournir de l’électricité propre et durable aux populations des villes, et surtout celles des campagnes où vivent plus de 70% de la population.  Le FODER, a-t-il martelé, se termine par des résolutions, avec l’engagement de toutes les parties prenantes à œuvrer ensemble pour assurer l’électrification de toute la RDC.
Ce premier atlas africain mais congolais, est un acquis important qui va servir, non seulement d’informations, mais aussi de données, car il contient des fiches techniques qui vont permettre à tout opérateur du secteur de l’électricité, public et privé, surtout le gouvernement, à identifier les sites et les villages où seront  réalisés les projets d’électrification rurale.
Retenons que c’est le stand du Sud-Kivu qui a particulièrement retenu l’attention du ministre Kapanji et d’autres visiteurs, suite à ses réalisations privilégiant l’intérêt des populations paysanes, avec l’implantation des mini barrages électriques dans 3 villages, par l’asbl Initiative des Jeunes pour le Développement (IJD).

Maroy

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

*