RDC : pas de glissement pour la présidentielle et  les législatives nationales

0
46

tom-perriello-_0C’est ce qui ressort de la conférence de presse que Tom Perriello, envoyé spécial des Usa pour les Grands Lacs, a animée hier  mercredi 25 août 2015 au terme de son séjour de travail de deux jours en RDC.

Pendant sa visite, Tom Perrielo dit avoir rencontré le Président de la République Démocratique du Congo,  Joseph Kabila, le Premier Ministre Matata ainsi que les acteurs de  la société civile, avec qui il a eu des  entretiens constructifs  et fructueux. Parmi les sujets  abordés  avec ses interlocuteurs, figurait la tenue des élections législatives nationales et de la présidentielle de novembre 2016, qui  soulève passion et fait couler beaucoup d’encre tant sur le plan national qu’international.

D’entrée de jeu, Tom Perriello a martelé qu’il est important que les deux élections  les plus importantes se tiennent dans un climat apaisé et pacifique, conformément au calendrier édicté par la Commission Electorale Nationale Indépendante, dans le délai et dans le strict respect de la Constitution de la RDC. «Faire comme au Burundi, a-t-il signifié, c’est vouloir  créer  une grande crise humanitaire sans précédent, y compris la déstabilisation du pays.  Pour preuve, aujourd’hui,  a-t-il indiqué,  les camps de transit qu’il a visités lors de son séjour dans les pays des Grands Lacs ne tarissent point, des vagues successives  des réfugiés  continuent à affluer».

Le respect de la constitution, a insisté le successeur de Russ Feingold, est un élément extrêmement important pour tout pays. Toujours dans le chapitre des élections, Tom Periello est  revenu sur la nécessité de considérer que les élections ne se limitent pas seulement au jour du vote.  Elles sont plutôt un processus  complet dont toutes les étapes  doivent être  scrupuleusement respectées.  Car, a –t-il fait savoir,   pendant longtemps, les gens et la communauté internationale ont été très sceptiques vis-à-vis des élections en RDC. « Nous pensons qu’il y a maintenant des raisons d’être optimistes pour le futur ».

Outre la question de la tenue  des élections démocratiques en RDC, Tom Periello a aussi répondu à une question sur l’Accord cadre d’Addis-Abeba, gage de stabilité dans les pays des Grands Lacs. Selon l’envoyé spécial d’Obama, cet accord   doit impérativement  être redynamisé  afin de permettre de résoudre de nombreux problèmes économiques et de développement qui se posent dans la Sous-région.

Quant à la question du retour des réfugiés rwandais vivant à l’Est de la RD Congo, pour lesquels la Monusco va arrêter son assistance humanitaire, Tom Perriello a plaidé afin que tous les  pays membres de la Communauté est-africaine reprennent le dialogue pour résoudre cette question, y compris les USA qui doivent s’investir davantage  dans la recherche des voies et moyens pour que ces réfugiés regagnent leur pays.

            Pour rappel, Tom Perriello qui vient d’effectuer son troisième voyage dans les pays des Grands Lacs, est le nouvel Envoyé spécial des USA dans cette partie du continent africain, en remplacement du sénateur Russ Feingold, connu pour son franc- parler sur la question des élections, surtout des mandats des chefs d’Etat de la sous-région dont certains arrivent fin mandat selon les différentes constitutions de leurs pays, qui les fixent à deux.

      VAN