La RDC face à la gestion délicate des adolescents

0
117
Face aux Jeunes congolais qui traversent leur période de puberté, généralement située entre 10 et  15 ans – et qui vivent par conséquent leur « folie de grandeur ou rêves et projets possibles ou non », le ministère de la Santé publique, à travers son « Programme National de Santé de l’Adolescent (PNSA) » – et surtout grâce à l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) – s’est donné pour défi d’informer la jeunesse sur une question majeure qui la préoccupe énormément : sa santé sexuelle et de reproduction. Autant que faire se peut, l’objectif poursuivi par cette activité est de les mettre à l’abri contre certaines vicissitudes de la vie avant qu’il ne soit tard, car toutes les statistiques prouvent l’importance de cette tranche de la population congolaise (près de la moitié de la population) pour l’avenir.
 
          Dr Mimie Kabanga, du PNSA, a été conviée à expliquer le thème : « L’adolescence et ses transformations» aux divers communicateurs, réunis dans la grande salle de conférences de l’Unicef, dans la commune de Ngaliema. C’était pour elle l’occasion de présenter les forces et turpitudes de cette tranche d’âge qui pourtant conditionne la force de croissance tant démographique qu’économique de tout pays. Se basant sur la définition de l’OMS, elle a précisé que les adolescents sont les jeunes appartenant à la tranche d’âge de 16 à 24 ans. C’est une période au cours de laquelle une personne subit de profonds changements physiques et psychologiques dont le début est marquée par la puberté. Au cours de cette période, les garçons et les filles connaissent des transformations au niveau de leurs corps et sentiments, du fait qu’ils sont déjà en âge de faire des enfants.
 
Vêtements fantaisistes, sobriquets et idoles pour adolescents
 
          Dr Mimie Kabanga a distingué trois formes de transformations chez un adolescent : physique, physiologique et psychologique. Chez une fille, le modelage du corps devient féminin avec la poussée des seins, des poils pubiens et l’élargissement du bassin en plus du début des menstruations ou règles. Chez le garçon par contre, on constate la mue de la voix (qui devient grave), l’élongation des membres supérieurs et inférieurs et l’apparition des poils aux aisselles, au pubis et au menton (la barbe) en plus des pollutions nocturnes. Ces modifications ont des conséquences sur l’attitude de l’adolescent qui devient insolent, indiscipliné avec tendance à la fugue, au repli sur soi et à la solitude. On note aussi que ces jeunes s’opposent aux personnes qui ont de l’autorité sur eux et surtout qui les traitent comme des enfants. L’adolescent est extravagant avec des vêtements fantaisistes calqués sur ceux des stars du show-business mais aussi imite des vedettes prises comme idoles et se donne des sobriquets pour se mettre en valeur. Il a beaucoup d’ambition avec une curiosité et un éveil intellectuel, sentimental et un désir inexprimé de tendresse.
Pour Dr Mimie Kabanga, cette période est celle des amitiés passionnées reposant sur le besoin de faire des confidence. Pour une adolescentes, c’est une période de réticences secrètes et toute amie est un possible rival. Enfin, l’adolescence est aussi une période des élans vers Dieu (foi ardente).
SAKAZ