RDC : couverture vaccinale encore faible

0
360

Il se tient depuis le lundi 07avril 2014 en la salle polyvalente de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) un atelier de revue par les pairs des rapports conjoints entre Le ministère de la Santé Publique, l’Organisation Mondiale de la Santé, l’Unicef ainsi que GAVI Alliance.

            Ouvert par le ministre de la Santé Publique, Félix  Kabange Numbi, cet atelier a aussi été marqué par la présence du Représentant de l’OMS/RDC Waogodo Caboré, des experts de GAVI et de l’OMS. Une dizaine de pays prennent part aux travaux, avec  75 participants.

 

Dans son mot, Kabange Numbi, ministre de la Santé Publique, a rappelé aux participants que la vaccination reste l’une des meilleures stratégies qui contribuent à l’amélioration de la vie de l’enfant.

Il a  néanmoins reconnu que malgré les efforts consentis,  la couverture vaccinale reste   très  faible en RD. Congo, du fait que plusieurs enfants n’ont pas encore accès  au vaccin.

vaccin-polioRaison pour laquelle la RDC occupe encore  la troisième place par rapport à la mortalité infantile au monde avec 465.000 enfants de moins de 5ans qui  meurent chaque année.

Selon lui, une amélioration ne pourra être possible que si le pays offre aux populations un large éventail de vaccins et que  la vaccination est couplée à d’autres interventions importantes pour la lutte contre la maladie.

Et pour y faire face, le ministre a épinglé un plan d’accélération qui avait été élaboré pour sauver des vies et d’indiquer que la vaccination occupe une place de choix.

Le ministre de la Santé s’est dit convaincu que l’engagement des cadres à tous les niveaux et la conscientisation des prestataires des soins peuvent contribuer  à inverser la tendance.

En conclusion, Kabange Numbi a signalé  que la revue actuelle offre  aux pays d’améliorer la qualité des documents à soumettre à GAVI pour éviter les discordances des données.

Enfin, il a demandé aux participants d’analyser la cohérence des données, d’identifier les forces et faiblesses des rapports, d’apporter des améliorations.

 

Au nom de l’Inter Agence, Waogodo Caboré (Répresentant de l’OMS  a inscrit les travaux  dans le cadre du renforcement de la Vaccination dans la Sous-région Afrique que le présent atelier va se scinder en deux parties, celle de la revue des rapports conjoints et celui de la revue des rapports annuels.

Il a rappelé que le rapport annuel conjoint gouvernement- OMS-Unicef était une meilleure facon pour mesurer les progrès accomplis par les pays.et d’indiquer qu’elle permet de passer en revue les résultats qui ont été atteints l’année précédente concernant la planification, gestion, prestation de services, financement et logistique.

Melba Muzola

LEAVE A REPLY

*