RDC-BM : un accord de financement  de 50 millions de dollars signé

0
131

La 7 ème Revue du portefeuille de la Banque mondiale démarrée le jeudi 2 mars 2017, a clos ses travaux le vendredi 3 mars 2017, à Romeo Golf, dans la soirée, sous de bons auspices. Cette clôture a permis d’engranger non seulement un paquet de recommandations, mais a également donné lieu à la signature d’un accord de financement additionnel de 50 millions de dollars intervenue entre le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC et la république du Congo, Ahmadou Moustapha Ndiaye et le ministre congolais des Finances, Henri Yav Mulang.

Dans son discours, Henri Yav Mulang a rappelé les principales
attentes, ainsi que les grandes préoccupations de son gouvernement en
cette période, soulignant à cet effet qu’il faudrait nécessairement
préserver le niveau d’activités de projets de la Banque mondiale dans
plusieurs secteurs, malgré la crise et aussi œuvrer à la
diversification de notre économie. Après avoir réitéré la
détermination de l’exécutif central à poursuivre les efforts déployés
jusqu’ici, il reste convaincu que la mise en œuvre des recommandations
de cette revue du portefeuille permettra la mise en place des
mécanismes pour accélérer les décaissements pour répondre au contexte
économique actuel de la RDC.
Le gouverneur-pays a émis d’autre part le vœu de voir le taux de
décaissement augmenter et le problème des dépenses inéligibles trouver
de solution, tout comme celui des avis de non objection au niveau de
plans de passation de marchés publics.
A cet effet, il a appelé au renforcement du niveau d’appropriation
des projets au niveau de services désignés de l’Etat en cette période
de crise, à l’implication des ministères sectoriels, de leurs
directeurs ou secrétaires généraux dans la mise en œuvre et suivi des
projets, et à la définition d’un plan d’action d’urgence pour
accélérer les décaissements pour les quatre derniers mois de l’année
fiscale 2017.
Le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la RDC et la
république du Congo, Ahmadou Moustapha Ndiaye, satisfait de
l’aboutissement heureux  de la revue, a auparavant noté à la séance de
restitution des travaux en commissions, deux types de recommandations
formulées par les participants, notamment l’amélioration du
portefeuille actuel avec des mesures concrètes visant l’amélioration
de la performance des projets, ainsi que de nouvelles pistes
d’orientation pour l’amélioration de conditions de vie des populations
congolaises, dans les secteurs de l’éducation pour l’emploi des jeunes
et la réforme de l’enseignement supérieur, l’agriculture et les PME.
Après des explications détaillées fournies sur le nouveau cadre
stratégique de partenariat-pays qui sera bientôt mis en oeuvre, il a
annoncé la tenue prochaine de réunions périodiques entre les équipes
du gouvernement et celles de la Banque mondiale, pour la mise en
vigueur des mesures à prendre à court terme visant à atténuer les
effets néfastes de la crise sur l’économie, mais également des mesures
à long terme pour rendre l’économie congolaise de plus en plus
résiliente face aux chocs externes.
Notons que le coordonnateur de la CSPP au ministère des Finances,
Honoré Tshiyoyo et le co-modérateur professeur Matthias, responsable
principal des opérations à la BM, ont supervisé les travaux de la mise
en place d’une TSK Force constituée principalement par des membres de
sept commissions.
Voici par ailleurs quelques recommandations formulées par les
participants à la 7 ème revue du portefeuille. Renforcer le système
fiscal congolais, opérer la réforme des finances publiques, renforcer
le processus fiscal axé sur la performance basée sur les résultats,
contribuer à la décentralisation financière, améliorer le climat des
affaires pour favoriser la création des emplois de jeunes, créer des
camps d’apprentissage aux métiers pour les jeunes, et poursuivre des
efforts de pacification du pays pour susciter l’attractivité de notre
pays aux investissements. J.R.T.