RDC- Belgique : les entités de base se donnent la main

0
71

didier_reynders_a_kinshasa_0Arrivé à Kinshasa le dimanche 27 octobre 2013 pour renégocier le contrat de partenariat  qui lie  la Commission de la Communauté Française « COCOF » et le gouvernement  kinois, Rachid Madrane, ministre  des Relations internationales de COCOF, est rentré à Bruxelles hier  mercredi 30 octobre 2013. La  COCOF apporte son appui à plusieurs projets en RDC à travers des programmes de travail triennal. Ceci dans la réhabilitation des écoles  , le domaine sanitaire, l’entreprenariat féminin…

Peu avant la signature du quatrième programme qui a eu lieu hier mercredi  au Centre Wallonie Bruxelles « CWB »,  Madrane  qui avait à ses côtés la déléguée du CWB, Kathryn     Brahy, a expliqué aux médias  les grandes  lignes de ce partenariat. Il ressort de ses explications  que 3,5 millions d’euros ont été décaissés pour le troisième programme.

La coopération entre les deux entités de base  passe par la Délégation Wallonie Bruxelles , qui est la représentation diplomatique des entités fédérées belges à Kinshasa.

Se définissant comme un socialiste, le ministre Rachid Madrane  milite pour un partenariat gagnant-gagnant.

Par ailleurs, la priorité est pour les projets de taille moyenne qui visent l’intérêt public. C’est aux Congolais que revient la tâche d’initier ces projets.

Quelques projets sur les 37 retenus jusqu’ici ont déjà été réalisés. Il a précisé être un ministre qui délaisse les bureaux climatisés pour voir comment évoluent les choses sur terrain.

Quant au  domaine de la santé, il a relevé le cas d’un centre modeste  érigé à Selembao. Cet établissement devrait être agrandi. Il a par la même occasion évoqué l’installation d’un laboratoire et d’une maternité toujours à côté de ce centre.  Avec un  taux de natalité élevé évalué à  6 %, il est nécessaire de travailler en amont en ciblant  les rubriques comme la planification familiale, les grossesses difficiles…  En somme, l’accent doit être mis sur la sensibilisation. C’est dans ce sens que le ministre Rachid Madrane a évoqué les relations établies avec des structures comme Handicap International, la Maison de la laicité….

Handicap International s’intéresse aux problèmes qui touchent les grossesses à risques. Il a précisé avoir eu des entretiens avec la ministre provinciale  de l’Education Thérèse Olenga, la ministre nationale du Genre Geneviève Inagosi…

Revenant sur le volet scolaire, il a affirmé que le complexe scolaire situé au quartier Mama Yemo à Lukunga récemment encore semblable à une porcherie ( le mot est de la déléguée du CWB ) a vraiment subi une cure de jouvence.        Et de poursuivre que la COCOF apporte aussi son regard au secteur privé, citant le cas de l’EP Base à Matete.

L’école située au camp Tshatshi, présentement délabrée, sera retapée dans les jours qui viennent.

En apportant un appui au domaine éducatif , la COCOF lutte à sa manière contre le décrochage scolaire, a-t-il fait observer.

La conférence de presse terminée, l’hôte du gouvernement kinois  a apposé sa signature au bas du document relatif au quatrième programme de travail entre les deux entités. Retenue  probablement par un imprévu, Thérèse Olenga est venue signer le même document avec un certain retard.

Jean- Pierre Nkutu

LEAVE A REPLY

*