RD Congo : Virunga dans le Top 20 des destinations touristiques du monde

0
209

content_0037_IMG_6268-660x400Le ministre du Tourisme, Elvis Mutiri wa Bashara, a tenu personnellement à annoncer, le mardi 15 mars 2016 au jardin botanique, la bonne nouvelle de l’année, liée au secteur qu’il encadre à l’opinion nationale. Il s’agit du classement annuel de New – York Times qui a aligné la RD Congo 19ème sur 52 meilleures destinations du monde en 2016. Ainsi, le parc Virunga, nouvellement accessible et reconnu pour ses gorilles ainsi que le volcan dans un environnement idyllique, devance les villes de Washington DC (26ème), Barcelone (29ème) et Sydney (51ème). « Une note positive pour la RDC, pays à diversité touristique incontestable et aux multiples opportunités d’affaires pour les investisseurs » s’est-il réjoui. 

En effet, le très sérieux journal américain New – York Times décrit la destination RDC à travers le Parc National Virunga comme un des endroits les plus à couper le souffle sur la terre. « Si pendant des décennies il a été un des lieux plus dangereux, après la débâcle des M23 fin 2013, des touristes intrépides affluent peu à peu vers ce site pour les vues verdoyantes et les rencontres en haut proches avec des gorilles de montagne rares », y lit-on.

A cet effet, le titulaire du secteur touristique national qu’accompagnait le ministre provincial du Tourisme, a rappelé à l’assistance que cet endroit fait pourtant face au braconnage, à la détérioration naturelle, lors de la guerre de 1994 et connut une série de conflits récurrents qui ont conduit à une crise socioéconomique généralisée marquée par la destruction sévère des forets du parc, et la prolifération des milices armés dans le parc. La plus récente guerre du Kivu, souligne- t-il, a été principalement centrée sur ce site, avec l’occupation des forces rebelles et l’expulsion du personnel du parc. « Grâce au Chef de l’État qui a rétabli la paix, à travers la victoire de nos forces armées et la signature de l’Accord d’Addis Abeba (…), les activités touristiques ont repris dans ce parc au point d’être reconnu comme une destination de qualité », a martelé le ministre.

 

Hommage aux Ecogardes

 

Sans détours, Elvis Mutiri a fait noter que cette reconnaissance de valeur au parc Virunga, le pays tout entier la doit aux Ecogardes de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN). En clair, insiste-t-il, si la destination Virunga est devenue sûre, c’est grâce à la bravoure de ces Ecogardes, qui au prix de leur vie, protègent le parc des Virunga des braconniers et malfaiteurs de tous poils. Pas plus tard que dimanche dernier, confie le ministre, une attaque violente a été perpétrée par la coalition FDLR/Mai Mai sur les stations de Tshondo de Kamuhoro et Tsharuganda, tuant 4 Eco gardes, endommageant un petit porteur type CESNA 206 et emportant plusieurs équipements et matériels. « Je tiens à féliciter et à rendre hommage à la bravoure de ces Ecogardes mais également au sens du devoir et de responsabilité du Directeur général de l’ICCN et de Monsieur Emmanuel de Mérode, le directeur du parc national des Virunga, dont l’engagement pour la sauvegarde de la plus importante biodiversité du monde nous vaut aujourd’hui une reconnaissance mondiale comme une destination touristique de haute qualité », a conclu le ministre.

Dans ce classement, rappelle-t-on, Mexico City est en première position suivie de la ville de Bordeaux en France. Le Mozambique  est classé 6ème. Alors qu’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) et Hangzhou (Chine) viennent respectivement en 8ème et 16ème position. San Sebastian (Espagne) précède le Parc Virunga, classé 19ème.

Créé en 1925 par le roi Albert 1er de Belgique, c’est le premier parc national sur le continent africain, aménagé principalement pour protéger les gorilles de montagne vivant dans les forêts du massif des Virunga. Plus tard, il sera élargi pour inclure le nord des plaines de la Rwindi, Lac Edouard, et les montagnes de Rwenzori.   Tshieke Bukasa