Raymond Tshibanda lâche : « plus de 300 000 armes à feu circulent dans le triangle de la mort »

0
31

IMG_2519Une étude initiée par le gouvernement en 2010, en rapport avec l’insécurité qui sévit dans la partie orientale du pays marquée notamment par le foisonnement des groupes armés, révèle que plus de trois cent mille armes à feu sont en circulation en République Démocratique du Congo et particulièrement dans le triangle de la mort.

 L’information a été donnée par le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie, Raymond TshibandaNtungamulongo, au cours de la plénière du Sénat, hier jeudi 9 octobre, consacrée à la question d’actualité lui adressée par le Sénateur Ernest HamuliKitsa. Lequel a fait savoir que c’est en rapport à une étude menée dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, Maniema, ainsi qu’en Ituri  en Province Orientale et dans le district de Tanganyika  au Nord Katanga.

Le sénateur Ernest Hamuli voulait connaitre les raisons du retard pris par le gouvernement congolais pour signer le Traité sur le commerce des armes, adopté par l’Assemblée générale des Nations unies le 2 avril 2013 à New-York. Cette démarche, a indiqué le sénateur, est consécutive à la situation de l’insécurité généralisée par la présence des plusieurs groupes armés qui écument depuis quelques années l’Est du territoire national.

            C’est pourquoi, il ne comprend pas l’attitude du gouvernement qui semble marquer le pas pour signer ledit Traité, alors que cela devrait constituer une priorité pour la Rdc au regard de l’insécurité qui a élu domicile dans la partie Est du pays.

            Le gouvernement de la République Démocratique du Congo connait-il les conséquences de ne pas ratifier un tel traité ? Après que notre pays ait connu plusieurs conflits armés, le gouvernement est-il conscient du degré de circulation illicite des armes de guerre sur son territoire et dans toute la région ? Ce sont là des questions qui ont été adressées au ministre des Affaires étrangères Raymond Tshibanda par Ernest Hamuli. Ce dernier a, en plus, fait savoir qu’à la date du 25 septembre dernier, une cinquantaine d’Etats ont déjà ratifié ce traité.

            Dans sa réplique, le chef de la diplomatie congolaise a dit que le gouvernement est bien conscient du danger que présente le commerce des armes de guerre, avec toutes les conséquences que cela entraîne, notamment la prolifération des groupes armés, le pillage des ressources, viols, ainsi que toutes les exactions commises sur les populations civiles.

            Pour ce qui est de la signature du Traité, il a renseigné que le gouvernement s’était préparé à le faire en marge des assises de la dernière Assemblée générale de l’Onu à New-York. Mais, la multitude de réunions qui se tenaient par-ci par-là sur la Rdc et auxquelles il devait prendre part, ne lui ont pas laissé suffisamment du temps pour ce faire. Toutefois, il a rassuré que ce sera chose faite d’ici décembre prochain.

            Par ailleurs, Raymond Tshibanda a informé le Sénat que sur 121 pays ayant signé ledit traité, seuls 53 l’ont déjà ratifié. Et il entrera en vigueur le 24 décembre 2014, conformément à la clause qui veut que 90 jours après sa ratification par une bonne partie des signataires, le Traité entre en vigueur.

Dom

LEAVE A REPLY

*