Rassemblement : Kiakwama, Matungulu, et Vuemba  chez Félix Tshisekedi

1
542

Des figures du Rassemblement, qui avaient cessé de fréquenter la
résidence d’Etienne Tshisekedi depuis sa disparition, le 1er février
2016 et même adhéré à la fronde qui a installé une crise passagère en
son sein, se sont présentées hier mardi 21 mars 2017 sur la rue
Pétunias. Il s’agit de Gilbert Kiakwama kia Kiziki, Freddy Matungulu
et Jean Claude Vuemba Luzamba, conduits par le « facilitateur »
Ndondoboni.
Selon des sources proches de cette méga plate-forme politique,
c’était pour échanger autour de la situation politique de l’heure mais
aussi des problèmes internes aussi bien à leur famille politique qu’à
la Dynamique de l’Opposition.

En ce qui concerne la crise politique, Félix Tshisekedi et ses
interlocuteurs ont imputé à la Majorité Présidentielle la
responsabilité du blocage délibéré de l’Accord politique et global du
31 décembre 2016 ainsi que de l’Arrangement Particulier. Car la
famille politique du Chef de l’Etat semble vouloir faire volte face,
après le décès d’Etienne Tshisekedi, et chercher à entraîner le
Rassemblement dans la voie de la remise en question de tout ce qui
était décidé dans le cadre des négociations politiques du Centre
Interdiocésain.
Ces cadres du Rassemblement ont partagé leur sentiment selon lequel
la Majorité Présidentielle cherche les voies et moyens de se détourner
du chemin de la Transition et des élections, de manière à maintenir le
statu quo ante, avec des institutions illégitimes animées par des
personnalités sans mandats.
L’autre constat fait par les hôtes de Félix Tshisekedi est que c’est
la crise née au sein de la Dynamique qui a eu un impact négatif sur le
Rassemblement. Car au moment de sa restructuration, tous les autres
regroupements membres qui avaient gardé leur cohésion n’ont eu aucun
mal à adopter le nouveau leadership. Par conséquent, l’action à
entreprendre en urgence par Félix Tshisekedi, président de cette méga
plate-forme politique, et Pierre Lumbi, président du Conseil des
Sages, c’est de tout faire pour réconcilier les « frères ennemis ».
Car si la Dynamique refait son unité, le Rassemblement va
automatiquement recouvrer la sienne. Dans cette logique, l’on se
réjouit du pas décisif accompli hier par le patriarche Kiakwama,
Matungulu et Vuemba en direction de Félix Tshisekedi.
Il est question que ce mercredi, ce dernier approche Martin Fayulu et
les membres de l’autre aile dissidente de la Dynamique pour explorer
les pistes de la réconciliation.
C’est le lieu de signaler que dans la même journée d’hier toujours à
Limete, une séance de travail a réuni Félix Tshisekedi, président du
Rassemblement, Pierre Lumbi, président du Conseil des Sages, et
Kitenge Yezu, président de la commission chargée de la
restructuration. Les trois leaders ont fait le point des négociations
politiques du Centre Interdiocésain mais aussi de la marche du
Rassemblement. Rien n’a filtré des stratégies qu’ils comptent adopter
pour l’avenir immédiat.
Il convient de signaler aussi la visite de l’ambassadeur de
Grande-Bretagne sur Pétunias. On croit savoir que ce diplomate est
venu s’enquérir, auprès de Félix Tshisekedi, des causes réelles du
blocage de l’Accord de la Sylvestre et de l’Arrangement Particulier.
Kimp

1 COMMENT

Comments are closed.