Rapporteur adjoint de la CENI : Kukatula « Le fichier en révision de 2016 va prendre en charge les 11 scrutins »

0
307

ceni - election des gouverneursTous les secrétaires exécutifs provinciaux de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sont à Kinshasa en formation modulaire BRIDGE (Bâtir des ressources pour la démocratie, la gouvernance et les élections) de renforcement des capacités sur l’ « Enrôlement des électeurs ». Appelé également « Enregistrement des électeurs » sous d’autres cieux, un des formateurs de cette session, le professeur Onésime Kukatula Falashi a, hier jeudi 14 avril 2016 à la Maison des Elections à Gombe, confirmé que l’opération de révision du fichier électoral a effectivement débuté avec l’appel d’offre international sur les kits. Quant à la présente session en faveur des secrétaires exécutifs provinciaux, elle vise simplement à les former pour une prise en charge optimale de ladite opération de révision du fichier électoral.

En effet, a rapporté le professeur, le 1er jour a consisté à doter les secrétaires exécutifs provinciaux de toute la matière sur les principes et les raisons de l’inscription électorale. Parmi ces principes, il cite notamment l’équité (donner à tous les électeurs les mêmes chances pour se faire enrôler), la légalité (tenir compte de toutes les lois de la République), le respect des délais, la pérennité, etc. « On leur a donné tous ces principes, puis fait des études des cas, notamment ceux de la Guinée Conakry… », a appuyé le rapporteur.

Au sujet proprement dit de la révision du fichier électoral, la CENI a formé ses sociétaires à l’animation des cadres de concertation et surtout à éviter les fraudes, prévenir les conflits, voire les gérer lorsqu’ils subviennent. Par ailleurs, ils ont été gratifiés d’un tableau évolutif sur tous les indicateurs qui entrent en ligne de compte dans la révision du fichier électoral, en partant du fichier de 2006 au fichier de 2011, jusqu’à celui qui sera mis en
place cette année 2016.

A l’en croire, pour ce qui est du fichier qui sera mis en place, l’innovation est qu’il est et sera capable de prendre en charge les 11 scrutins. Il sera inclusif, exhaustif, exact et mettra toutes les parties prenantes à l’aise, de façon à éviter les ratés de 2011.

Quid des doublons?

Face aux risques de dédoublement ou d’autres irrégularités, Kukatula Falashi a indiqué qu’il y a nécessité de faire une différence entre une mise à jour et une révision de fichier électoral. « Ici, il s’agit de la révision du fichier électoral, c’est-à-dire on enrôle à partir de 0. Les décédés sont d’office extirpés. Ceux qui ont changé d’adresse iront s’enrôler à leurs nouveaux lieux de résidence et les Congolais de la diaspora vont se faire enrôler… », a-t-il martelé, ajoutant que tous les problèmes soulevés par les parties prenantes, les missions d’observation, les rapports d’audit, les observateurs, seront résolus avec la révision de ce fichier.

En définitive, le rapporteur adjoint de la CENI a averti qu’il sera difficile que quelqu’un puisse s’enrôler deux fois parce qu’on enregistre aussi les empreintes digitales.

Tshieke Bukasa