Rapport ITIE 2012 : la RDC se hisse enfin sur l’orbite des pays conformes

0
52

Rapport-ITIE-2012-RDCLe rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives de la RDC pour l’exercice 2012, publié le 29 décembre 2014 et dévoilé avec solennité par le secrétariat technique de cette structure pour la RDC, est enfin disponible depuis le jeudi 15 janvier 2012. On peut le consulter sur le site www.itierdc.org.

Il appartient désormais aux médias et à la société civile, de le décortiquer, de se l’approprier et d’en débattre avec les populations, pour sa grande visibilité, a conseillé le président du comité exécutif de l’ITIE/RDC, Olivier Kamitatu Massamba, ministre du Plan et de la Révolution de la modernité, visiblement très satisfait, lors de la présentation de la synthèse des déclarations faites par les industries minières et pétrolières, d’une part et de l’autre, par les régies financières de l’Etat.

Il a saisi cette occasion, pour souligner la ferme volonté du président de la République, et la détermination de tout son gouvernement sous la houlette du Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, d’assurer plus de transparence aux exportations du secteur des mines et pétrolier de la RDC. Ce qui permettrait aux Congolais de voir plus clair dans la part qui est rétrocédée aux populations riveraines des exploitations minières et pétrolières, afin de briser le paradoxe qu’a dénoncé Joseph Kabila au Katanga, celui d’une province potentiellement riche et d’une population extrêmement pauvre.

Le ministre du Plan en a profité pour féliciter le coordonnateur du secrétariat technique de l’ITIE/RDC, le professeur Mack Doumba et ses collaborateurs pour le travail abattu et surtout pour les bénéfices récoltés sur le plan de la crédibilité.

 

Grâce aux performances accomplies, la RDC déclarée pays conforme à l’ITIE

 

En effet, à la lumière des résultats collectés par les parties prenantes et dépouillés par le secrétariat technique de l’ITIE/RDC, ce rapport, le cinquième depuis que la RDC a adhéré à cette organisation internationale, dressé, comme il faudrait le souligner, avec une rigueur scientifique particulière de ses experts, vient de servir de rampe de lancement de la RDC sur l’orbite des pays conformes à l’ITIE.

Raison de plus qu’au moment où il revient à la tête du ministère du Plan et de la Révolution de la modernité, Olivier Kamitatu espère que le législateur prendra la mesure de la nécessité pour accélérer l’examen de la révision du code minier et du code agricole. Car, la RDC doit améliorer la transparence pour plus de gouvernance. Aujourd’hui, a-t-il relevé, c’est dans le cadre de la stabilité politique que les grands chantiers ont été financés par les recettes d’exportations. Il a terminé par exhorter les parties prenantes à plus d’efforts de transparence dans la collecte des données, la vérification et le contrôle des chiffres des exportations des industries minières et pétrolières, ainsi que des taxes réellement payées à l’Etat. La RDC qui vise l’émergence, ne peut réussir ses défis que si elle maintient sa position de pays conforme et améliore davantage le climat des affaires, afin d’attirer davantage des investisseurs et de diversifier son économie, a clamé le ministre Kamitatu Massamba.

Soulignant l’impact de l’ITIE, le professeur Mack Doumba a pour sa part indiqué que la plupart des réformes des finances publiques ont tenu compte des exigences de l’Initiative pour la transparence des industries extractives. Un grand travail a été abattu par Mme Swale qui a retracé les paiements déclarés au compte général du trésor.

Aujourd’hui, les questions de recettes minières et pétrolières ne sont plus taboues. Et de relever que dans notre pays, aucune loi n’oblige les entreprises privées, ni les sociétés publiques, à auditer leurs comptes. Il reconnait cependant que tout n’est pas encore parfait et qu’il y aurait toujours des problèmes. Voilà pourquoi des réunions se tiendront la semaine prochaine pour examiner comment renforcer le débat sur le rapport de l’ITIE/RDC.

Au sujet du retard mis pour la publication du rapport 2012, il a relevé quelques problèmes techniques dus à l’absence de logistique appropriée pour la transmission des données. Le coordonnateur de l’ITIE/RDC a remercié le ministre du Plan, pour le soutien dont sa structure a toujours bénéficié pour assurer son meilleur fonctionnement. C’est dans ce cadre que l’ITIE/RDC vient de recevoir du gouvernement, par le biais du ministère du Plan, le logiciel Transparentiel SL. Et d’ajouter qu’à la réunion de Memling, les régies financières ont accepté de créer en leur sein, des cellules ITIE, et que bientôt sera lancée à travers les provinces, la campagne de formation des agents, notamment à Kinshasa, Lubumbashi et province Orientale.

Le professeur Mack Doumba s’est toutefois demandé si les revenus de 1,5 milliard de dollars sont assez suffisants pour la RDC. Il a fait savoir que le rapport 2012 a été inspecté par le secrétariat international de l’ITIE et que c’est en 2017, qu’un validateur viendra en RDC, pour faire le point des performances accomplies.

 

J.R.T.