Rappel du respect obligatoire du calendrier scolaire

0
321

Maker-Mwangu-Ministre-de-lEPSP (1)Le respect obligatoire des matières prévues pour chaque niveau d’études des cycles primaire et secondaire et du calendrier scolaire par les chefs d’établissements a été au centre d’une réunion d’évaluation à mi-parcours du calendrier scolaire pour l’année 2015-2016. Elle était tenue par Mathilde Nzanga, directeur de la Province éducationnelle de l’EPSP/Kin-Centre (aussi appelée Division provinciale de l’EPSP/Kin-Centre) au Lycée Toyokana, dans la commune de Kasa-Vubu. Pour bien marquer la mi-parcours sanctionnée chaque année scolaire par la fin du premier semestre et le début du congé de Pâques, elle a organisé successivement deux rencontres sur les mêmes thèmes à l’intention des chefs d’établissements de tous les réseaux d’enseignement, à savoir réseaux conventionnés (catholique, protestant, kimbanguiste, salutistes, islamique, fraternité etc.), réseau non-conventionné (ou écoles dirigées directement par l’Etat) et réseaux d’écoles privées agrées, tout en rappelant que l’année scolaire se clôture le 02 juillet prochain, soit un dernier semestre que chacun devra mettre à profit pour s’améliorer. Dans sa démarche, elle a réuni d’abord les chefs d’établissements du cycle primaire ; ensuite ceux du secondaire. Elle a rappelé chaque fois que le système éducatif, à ce niveau, est guidé par une boussole qu’on nomme calendrier scolaire.  Et le respect des indications de cette boussole conditionne la qualité de l’enseignement que chaque parent recherche pour son enfant.

            Pour ce faire, elle est revenue plus d’une fois sur le nombre de jours de cours par année scolaire – soit 222 jours de classe – et d’heures de cours confiées à chaque enseignants ; sur le respect des instructions officielles contenues particulièrement dans le ‘Recueil des instructions officielles’ (dont elle a recommandé l’achat à chaque responsable) car, elle s’est dite convaincue que celui qui respecte les instructions pèche moins. Elle a abordé les exigences pour bien préparer les finalistes du primaire à l’Examen national de fin des études primaires en sigle Enafep (ex-Tenafep) et du secondaire à l’Examen d’Etat et a insisté sur l’interdiction de chasser les élèves n’ayant pas encore payé les frais scolaires, car cette question doit se régler entre la direction de l’école et les parents,  en laissant les enfants étudier ; les chasser réduit inexorablement leurs jours de scolarisation qui ne seront jamais rattrapés. Elle a demandé à chaque participant de veiller au respect du salut au drapeau, de l’explication des couleurs nationales et du thème de la semaine, conformément aux instructions de la hiérarchie. Pour terminer, elle a abordé d’autres questions conditionnant la réussite d’une année scolaire, telles que la nécessité de se conformer aux instructions créant le Service National d’Identification des élèves (SERNIE) et la lutte contre la fraude, le vagabondage des élèves et la corruption ; l’achat des bulletins scolaires officiels,

            Ces deux rencontres se sont achevées chaque fois par le mot de l’Inspecteur principal provincial (IPP/Kin centre) qui a rappelé des aspects techniques de l’enseignement. Il a mis en exergue le rôle important que chaque membre de la direction scolaire doive jouer : directeur de l’école, préfet, directeur des études, gestionnaire d’un internat. Il a stigmatisé l’irresponsabilité qui amène la confusion à l’école.

SAKAZ