Questions électorales : Corneille Naanga demande aux autorités

1
129
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI

Corneille Naanga demande aux autorités provinciales de sensibiliser la population sur la démarche de la CENI Ils étaient nombreux à répondre, le samedi 21 mai 2016 au Palais du peuple, à l’appel de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour discuter des questions d’actualité liées au processus électoral.  Parmi les membres des  institutions politico-administratives de Kinshasa venus assister à ce cadre de concertation, on peut citer les députés provinciaux, les bourgmestres de différentes communes, les chefs des quartiers, etc.

Ce face-à-face a permis à la Centrale électorale de non seulement avoir une idée globale  des attentes des électeurs face aux élections à venir, mais aussi de rappeler aux acteurs administratifs leurs responsabilités dans la tenue des élections transparentes, crédibles et paisibles. Notamment en sensibilisant la population à s’approprier et à s’impliquer pour la réussite de ce processus électoral.

Le président de la CENI, Corneille Naanga, a présenté de manière succincte l’état des lieux du processus électoral en cours,  les contraintes rencontrées pour l’organisation des élections dans le délai constitutionnelle, les défis à relever, les perspectives d’avenir et les attentes de la CENI vis-à-vis des acteurs de l’administration provinciale de Kinshasa à tous les niveaux.

D’entrée de jeu, le président de la CENI a soulevé trois grandes problématiques qui se posent actuellement. Pour certains, la centrale électorale doit immédiatement publier son calendrier électoral. Pour
d’autres, ce calendrier est soumis à un préalable, celui de la révision du fichier électoral et du cadre légal et réglementaires. Enfin, il y a un débat ouvert sur le dialogue, le cycle électoral, le financement, la logistique et la sécurisation des élections.

Abordant ce sujet, Corneille Naanga a souligné que la Ceni, à l’époque de l’Abbé Malumalu, avait déjà publié 3 calendriers, tous rejetés parce que les deux premiers étaient partiels (avril 2012 et mars 2013) et le dernier (12 février 2015) considéré comme global mais non consensuel.

Suite à ce constat, son institution avait estimé qu’il était important que toutes les parties prenantes se mettent ensemble pour fixer la CENI afin qu’elle produise cette fois-ci un calendrier consensuel.

Par ailleurs, après la démission de l’ancien président de la CENI, explique Naanga, la nouvelle équipe, dès son entrée en fonction en décembre 2015, avait évalué de manière objective ledit calendrier et s’était rendu compte qu’il y avait des défis à relever pour l’organisation des élections crédibles.

Il y a par exemple le problème de la révision du fichier électoral entaché de plusieurs irrégularités. En effet, a-t-il expliqué, la CENI doit attribuer de nouvelles cartes d’électeurs, exclure de ce fichier les doublons estimés à 400.000 électeurs et les décédés évalués à 1.600.000, etc.

En outre, la Ceni doit relever plusieurs défis, notamment logistique,  financier et sécuritaire.

Face à toutes ces contraintes, Corneille Naanga a indiqué que son institution s’est résolue à résoudre d’abord les problèmes du fichier électoral, de l’identification et de l’enrôlement des électeurs. C’est ce qui est fait actuellement et cela demande 16 mois en termes de durée pour arriver aux résultats escomptés.

Attentes vis-à-vis des autorités de Kinshasa

Selon le président de la CENI, la ville de Kinshasa est non seulement
la capitale mais aussi la plus grande province sur le plan
démographique. Et cet aspect a un enjeu majeur dans le processus
d’enrôlement puisqu’il aidera, à l’aide des statistiques qui vont se
dégager, à la répartition des sièges par circonscription électorale.
Ainsi, les autorités politico-administratives de Kinshasa ont le
devoir d’amener la bonne information auprès de la population et de la
sensibiliser à s’approprier ce processus pour sa réussite totale.
Puisque la CENI a besoin de 100.000 agents à travers les pays,
principalement les jeunes qui maîtrisent les outils informatiques, les
critères d’embauche seront publiés d’ici-là.
La Ceni entend aussi déployer 20.200 kits d’enrôlement dans toutes
les provinces. Au total, 42 à 45 millions d’électeurs sont  entendus.
En conclusion, Naanga a demandé à l’administration de Kinshasa de
conscientiser la population sur le bien-fondé de ce processus afin
qu’elle s’y implique davantage et aussi la sécurisation de tous les
matériels que la Ceni aura à déployer dans différentes
circonscriptions.
Perside Diawaku

1 COMMENT

  1. http://www.partisocialistecongolais.com Voici ce que le Parti Socialiste Congolais propose pour la paie des fonctionnaires de l’État de la RDC pour le service Médical Bon anniversaire et bonne année 2016 avec la bénédiction de Dieu
    Médecin Prof 3000$
    Médecin 2800 $
    Médecin Assistant 2000 $
    Administrateur 1980 $
    Infirmier 900 $
    Prof de l’université 3000$
    Prof Assistant de l’université 2000 $
    charge de travaux 1400 $
    Prof à l’humanité 1350 $
    Prof de l’école primaire 1100 $
    la paie des fonctionnaires de l’État de la RDC pour L’armée
    2ème classe ==> 450 $
    1ère classe ==> 500$
    Sergent ==> 600$
    1er Sergent ==> 700$
    Sergent Major ==> 800$
    1er Sergent Major ==> 900$
    Adjudant 2è classe ==> 1000$
    Adjudant 1ère classe ==> 1100$
    Adjudant-Chef ==> 1250$
    Sous-Lieutenant ==> 1400$
    Lieutenant ==> 1700$
    Capitaine ==> 1800$
    Major ==> 1900$
    Lieutenant-Colonel ==> 2150$
    Colonel ==> 2350$
    Général National BD ==> 2500$
    Général Major ==> 2800$
    Lieutenant Général ==> 3100$
    Lu pour vous chez le socialiste Michel Kinua il a tenu sa parole. Voici les salaires des fonctionnaires congolais
    Toi qui vit au Congo ces salaires ont un sens vraiment??
    KINSHASA
    Grade/Kinshasa
    Barème/Base fonctionnaires
    Secrétaire Général: 2500$
    Directeur Général: 2200$
    Directeur: 1800$
    Chef de division : 1600$
    Chef de bureau: 1400$
    Attaché de bureau 1: 1200$
    Attaché de bureau 2: 1000$
    Agent de bureau 1: 800$
    Agent de bureau 2: 700$
    Agent Administratif 1: 600$
    Agent administratif 2: 550$
    Huissier: 500$
    J’attends vos commentaires merci
    http://www.partisocialistecongolais.com ,je pense le début ne pas mal, nous sommes un pays envoi du développement il faut commence petit à petit ,même le député et le Ministre ,le PDG nous ajusterons leur salaire pour la bonne cohérence nationale
    Parti Socialiste Congolais

Comments are closed.