Question d’actualité du Sénateur Mutinga : le ministre Luba, «Mukungubila est un subversif connu et suivi…»

0
54

Honorable Président du Sénat ;

Honorables Membres du Bureau du Sénat ;

Honorables Sénateurs ;

La question d’actualité de l’Honorable sénateur Modeste MIITINGA MUTUISHAYI traduit à mes yeux le souci constant de la Chambre Haute d’être édifié par le Gouvernement sur l’état de sécurité de nos populations. Pour ma part, c’est en étant très conscient de ce sens élevé de responsabilité et de l’esprit de collaboration qui règne entre nos Institutions respectives, que je me présente à vous pour vous éclairer davantage sur les malheureux événements qui ont troublé nos populations le 30 décembre dernier.

Avant d’aborder nos échanges, permettez-moi, en ce début de l’an 2014, de présenter à vous-même, Mr le président, au Bureau et à l’ensemble des sénateurs, mes voeux les meilleurs pour l’année nouvelle. Que Dieu nous prête encore santé et force, et que l’action du Sénat soit de plus en plus efficace pour le bien de la population congolaise !

senat-congo-kinshasa-rdcHonorable président du Sénat ;

Honorables Membres du Bureau du Sénat ;

Honorables Sénateurs ;

L’Honorable sénateur Modeste MUTINGA MUTUISHAYI est préoccupé par les circonstances qui ont entouré les  événements qui sont survenus à Kinshasa, à Lubumbashi, à Kolwezi et à Kindu le 30 décembre 2013. Il a formulé ces préoccupations dans les cinq questions suivantes :

1. Etant donné que les attaques se sont déroulées de manière simultanée dans trois provinces, nous sommes en droit de conclure qu’il s’agissait d’une action planifiée et coordonnée.

Comment nos services, dont on connaît l’efficacité habituelle, n’ont-ils pas eu vent de la présence de ce complot afin de l’étouffer dans l’oeuf ?

2. Comment expliquez-vous que les assaillants aient pu pénétrer, comme dans un moulin, dans les endroits stratégique supposés hautement sécurisés ? Quelles sont les causes de cette défaillance?

3. A-t-on identifié les assaillants et leurs commanditaires ?

4. Le Gouvernement a-t-il établi les responsabilités des uns et des autres ?

5. Quelles sont les mesures que vos Ministères respectifs ont arrêtées pour que pareille aventure ne puisse plus se reproduire ?

 

Honorable président du Sénat ;

Honorables Membres du Bureau du Sénat ;

Honorables Sénateurs ;

Mesdames et Messieurs ;

La question d’actualité de l’Honorable sénateur Modeste MUTINGA  MUTUISHAYI ayant été adressée à moi-même et au Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières sous la même formulation, et considérant que nous avons travaillé ensemble, dans une même commission gouvernementale, dans la gestion de ces tristes événements, vous comprendrez que mon propos puisse être relativement succinct car il sera utilement complété et précisé par la réponse de mon collègue Ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires coutumières.

Considérant la première question de l’Honorable Mutinga Mutuishayi, je voudrais d’entrée de jeu, préciser que les assaillants n’ont nullement surpris les forces de défense et de sécurité !

Il suffît, pour vous en convaincre, de suivre les faits comme ils se sont réellement déroulés dans les trois provinces que l’Honorable Sénateur a mentionnées : au Katanga, au Maniema et à Kinshasa.

Au Katanga, à Lubumbashi et à Kolwezi, vous constaterez que les assaillants n’ont occupé aucun site public. Au contraire, nos services avaient déjà, dans les  jours précédents, mis la main sur quelques éléments de ce groupe. Ils ont décidé d’approfondir  les investigations et  ils sont allés perquisitionner les  habitations et églises indiquées par les inciviques arrêtés.

C’est en arrivant sur les lieux qu’ils ont été accueillis par des d’armes à feu. Et la riposte de nos forces armées a donné les résultats que vous connaissez.

D’autre part, le commanditaire identifié à ce jour, Monsieur MUKUNGUBILA Mutombo Joseph, est un subversif connu et suivi depuis longtemps par nos services, à travers ses écrits, ses discours et ses actes.

A titre d’exemple, je vous rappellerai que déjà en l’an 2008, il avait cherché à attaquer l’Etat-Major du Renseignement sous le prétexte de libérer ses adeptes qui y étaient interpellés. Ce qui avait entraîné son arrestation. Il sera libéré après constat de son instabilité psychique manifeste.

Tout dernièrement, en date du 05 décembre 2013, le même Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO, fondateur de l’Eglise de Restauration de Jésus-Christ, s’est permis d’adresser, sur internet, des messages aussi subversifs que drôles visant à inciter la population à commettre des actes contraires aux lois de la République.

Il reste vrai que la couverture spirituelle de son Eglise n’a pas permis de penser qu’il oserait poser un acte aussi téméraire en envoyant ses fidèles, avec un armement aussi rudimentaire, s’attaquer à toute une Armée !

Au Maniema, et plus précisément à Kindu, l’événement enregistré a consisté en une action téméraire de quelques inciviques qui ont tenté d’arracher leurs armes à des militaires de garde à l’aéroport. Une telle témérité, proche de la démence, ne pouvait pas raisonnablement être prévue. Elle a été immédiatement maîtrisée et étouffée !

Ainsi donc, dans les villes de Lubumbashi, Kindu et Kolwezi, les forces de défense et de sécurité ont tous été rapidement maîtrisées. Nous n’avons enregistré qu’un seul civil innocent qui a été blessé, touché par une balle perdue.

Les deux cas troublants sont ceux des attaques menées contre les bâtiments de la RTNC 1 et contre le bâtiment du ministère de la Défense, qui abrite I’Etat-Major Général des Forces Armées de la République Démocratique  du Congo. Ces deux cas font l’objet d’investigations  profondes qui sont en cours.

Honorable président du Sénat ;

Honorables Membres du Bureau du Sénat ;

Honorables Sénateurs ;

En ce qui concerne la deuxième question soulevée par l’Honorable sénateur Modeste MUTINGA Mutuishayi, certes, le système de défense a fonctionné avec la promptitude requise, mais j’admets qu’il faut améliorer le système de protection de certains sites stratégiques.

Certaines mesures adéquates sont d’ores et déjà prises et appliquées, et d’autres encore sont envisagées à court et à moyen terme.

Il s’agira essentiellement de remédier à l’insuffisance des moyens de surveillance de détection et d’identification autant des personnes que des armes. J’espère pouvoir  compter  sur I’attention particulière de l’Autorité budgétaire !

En attendant, permettez-moi de d’insister sur l’efficacité de la riposte qui a été très rapide. Pensez qu’à l’Etat-Major général des FARDC et à l’Aéroport international de N’djili, une heure a suffi pour neutraliser tous les assaillants. A la RTNC, milieu spécifiquement civil et complexe avec sa tour de 17 niveaux et ses nombreux bâtiments annexes, les forces de sécurité sont venues à bout des assaillants après trois heures sans perte en vies humaines côté civil !

Tout cela donc avec des dégâts humains et matériels largement réduits par rapport aux risques encourus. Dans le cas des événements du 30 décembre dernier, on a déploré au total 14 morts parmi les éléments des forces de défense et de sécurité, aucune perte parmi les civils qui se trouvaient dans les endroits attaqués et 89 tués dans les rangs des assaillants. Quant aux dégâts matériels, ils ont été très minimes.

Honorable président du Sénat ;

Honorables Membres du Bureau du Sénat ;

Honorables Sénateurs ;

Mesdames et Messieurs ;

Pour ce qui concerne l’identification des assaillants et des commanditaires ainsi que les responsabilités des uns et des autres, les premiers éléments de l’enquête indiquent qu’il s’agit d’un groupe d’adeptes de l’Eglise de la Restauration de Jésus-christ de Monsieur Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO.

La suite de l’enquête permettra au Gouvernement d’en savoir davantage, sur  les responsabilités, sur les ramifications et autres complicités éventuelles.

Honorable président du Sénat ;

Honorables Membres du Bureau du Sénat ;

Honorables sénateurs ;

Mesdames et Messieurs ;

Plusieurs mesures et dispositions ont été prises et sont envisagées. Le Ministre de l’Intérieur  vous en indiquera quelques-unes.

Pour ma part, j’espère avoir rencontré les préoccupations exprimées par l’Honorable Sénateur Modeste MUTINGA Mutuishayi. J’espère vous avoir rassurés sur le fait que la situation est sous contrôle.

Je vous remercie.

Luba Ntambo, Vice-

Premier ministre et

ministre de la Défense

LEAVE A REPLY

*