Que s’est-il passé ?

0
26

Plusieurs heures après le retour à la normale de la situation sécuritaire à Kinshasa, Kinoises et Kinois ont continué à s’interroger sur ce qui s’est réellement  passé du côté du Camp Tshatshi.  S’agissait-il réellement d’une action isolée d’une bande d’inciviques ? N’a-t-on pas eu affaire à un groupe armé ? D’où étaient partis les assaillants et qui les avaient armés de pistolets et machettes ? Quelles étaient les motivations de leur mouvement d’humeur ? Pourquoi et toujours des attaques contre le Camp Tshatshi ?

            Des millions de résidents de la capitale, nationaux comme expatriés, espèrent recevoir, de la part des sources officielles, des réponses à ces interrogations. Même si le ministre Mende et le gouverneur Kimbuta se sont voulus rassurants, en donnant l’impression de banaliser un incident imputable à une bande de voyous munis d’armes légères et d’armes blanches, les versions livrées par des résidents des quartiers voisins ont semblé accréditer la thèse d’une attaque armée qui aurait pu tourner mal.

            Secoués il y a sept mois par le coup de force manqué des adeptes du pasteur Mukungubila, Kinoises et Kinois cherchent à savoir comment des malfrats désignés comme tels par les sources officielles ont pu risquer une infiltration au Camp Tshatshi, tout en étant conscients qu’ils allaient droit à l’échec.  Cette témérité exige d’être clairement expliquée. Il faudrait que les services spéciaux se penchent sérieusement sur le dossier pour apaiser l’opinion kinoise.

                                                                                  Kimp

LEAVE A REPLY

*