Professeurs, scientifiques et les administratifs de l’ESU exigent une augmentation 500.000 FC

0
122

A trois semaines de la rentrée académique 2015-2016, les associations et syndicats des administratifs, scientifiques (chefs de travaux et assistants) et des professeurs d’universités et instituts supérieurs de la République Démocratique du Congo, réunies en plateforme dénommée ‘’Forces Vives’’ sont montés au créneau pour exiger une augmentation mensuelle de 500.000 Franc congolais par personne au gouvernement.  C’est dans une déclaration lue par le professeur Antoine  Kitombole, président de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN), le vendredi 25 septembre 2015,  à la l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP/Gombe).

C’est à la suite de deux réunions de concertation que les associations et syndicats du ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaires, que ce montant a été arrêté.

 

Ce cri d’alarme des Forces Vives lancé à l’endroit du gouvernement  a pour objectif principal de rechercher l’amélioration des conditions de vie du personnel  afin de lui permettre de  travailler dans des conditions acceptables.

Dorcas NSOMUE