Produits plastiques : le ministre de l’Industrie en mission de contrôle à Kinshasa

0
94

Le Décret  n°17/018 du 30 décembre portant interdiction, commercialisation, production, importation et utilisation des sacs, sachets, films et autres emballages en plastique en République Démocratique du Congo, est entré vigueur depuis le 30 juin  dernier, après un moratoire de six mois. Le ministre de l’Industrie, Marcel Ilunga Leu, absent du pays pendant un certain temps, a lancé, depuis le vendredi 27 juillet 2018, une mission de contrôle à Kinshasa, en attendant que celle-ci s’étende à l’ensemble du territoire national.

Il a entamé cette visite d’inspection par quelques supermarchés et firmes de la ville de Kinshasa. Selon lui, cette descente sur le terrain vise à faire l’état des lieux, après l’expiration du moratoire de six mois, afin de palper du doigt le niveau d’application  de la
mesure gouvernementale.

A ce propos, le ministre de l’industrie a visité cinq supermarchés, à
savpor Food Market, Swiss Mart, SK, Kin-Marché et Maison Galaxy. Un
seul constat a été fait : les emballages en plastiques, interdits à
l’article 1 du Décret du Premier ministre, sont encore largement
utilisés. C’est ainsi qu’il pris quelques échantillons afin de lui
permettre de remonter la filière jusqu’à l’unité de production de ces
ces emballages, dont certains portent les logos de ces supermarchés.
A cette occasion, le ministre de l’industrie a rappelé aux opérateurs
économiques la nécessité de se conformer au Décret du Premier
ministre, au risque de faire l’objet des poursuites judiciaires et des
pénalités en la matière. Il sied de signaler que chaque de supermarché
pris en flagrant délit a été entendu sur procès-verbal. Ces
procès-verbaux seront transmis à qui de droit.
Marcel Ilunga a également passé en revue les industries
productrices des produits plastiques, dont la plupart son installées
sur l’avenue des Poids Lourd. Dans sa ronde surprise, il a saisi une
cargaison d’emballages en plastique destinés à l’usage ménager. Il a
cité, pour le cas d’espèce, la firme CHUN TAT, enregistrée au numéro
ID NAT 44422D et RCCM 14-B-3086. Ainsi, cette dernière est sommée de
répondre de son acte devant des inspecteurs industriels. Cependant, à
la société Nodaplast, ses responsables ont sollicité un court
moratoire dans le but de leur permettre l’écoulement du stock en
souffrance dans leurs entrepôts.
L’occasion faisant le larron, Marcel Ilunga a également inspecté
certaines unités de recyclage des produits plastiques situées dans la
commune de la Nsele, non loin du centre d’enfouissement technique des
déchets. Il a ainsi visité la société Harimex, appelée à faire la
transformation de ses déchets plastiques en produits biodégradables,
au profit de la population congolaise.
Au finish, le ministre de l’Industrie par cette même a ordonné aux
inspecteurs industriels d’effectuer des contrôles permanents dans les
supermarchés pour le suivi des engagements pris lors des auditions de
leurs gérants sur procès-verbaux, et s’assurer que ces derniers vont
désormais observer scrupuleusement la législation congolaise en
matière d’emballages plastiques. Marcel Ilunga Leu a également appelé
les chefs des divisions provinciales de son ministère à participer
activement aux opérations d’éradication des emballages plastiques de
l’environnement national.
Dorcas NSOMUE