Processus électoral : tête-à-tête Ceni-OIF

0
179

Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Corneille NANGAA  YOBELUO,  a échangé le lundi 8 mai 2017, au siège de cette institution, avec une délégation de la mission d’évaluation et d’assistance électorale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), conduite par Georges NAKSEU NGUEFANG. C’était l’occasion pour le président de la Centrale électorale de faire de nouveau l’état des lieux, avec plus de 22
millions d’électeurs déjà enrôlés dans le cadre de la révision du fichier électoral.

L’opération poursuit son cours normal avec le lancement, il y a quelques jours, des aires opérationnelles 3 et 4 comprenant les provinces du Bas-Uélé, du Haut-Uélé, du Kasaï Oriental, du Kongo Central, du Kwango, du Kwilu, du Lomami, du Mai-Ndombe, du Sankuru et
de la Tshopo.

Corneille NANGAA a également fait part à cette délégation des raisons objectives qui perturbent le processus électoral, notamment l’insécurité qui sévit dans certaines parties de la République et qui ont amené la CENI à suspendre les opérations d’identification et
d’enrôlement dans les provinces du Kasaï et du Kasaï Central en prises à  l’insécurité, entretenue par des miliciens Kamwina Nsapu, qui prennent pour cibles  le personnel, le matériel et les infrastructures de la CENI. Il a confié que la Centrale électorale attend le
rétablissement de la paix dans ce coin du pays pour débuter les opérations d’identification et d’enrôlement.  Selon lui, la sécurisation de son personnel et des kits est une priorité pour le bon déroulement des opérations sur le terrain, dans un environnement apaisé.

Au sortir de ces échanges, le chef de la délégation de l’OIF, Georges NAKSEU NGUEFANG, a félicité la CENI pour le travail abattu en un laps de temps et assuré  que l’OIF est  disposée à travailler avec cette institution d’appui à la démocratie, afin de surmonter les difficultés en apportant des réponses idoines. L’objectif visé est de baliser le chemin pour des élections apaisées, crédibles, démocratiques et surtout transparentes en RDC.
Outre le chef de la délégation, la mission de l’OIF comprend le
Général SIAKA SANGARE, chef de mission adjoint, Cyril KULE¬NOVIC,
expert juridique et politique, INOUSSA OUEDRAOGO, informaticien et
expert fichier électoral, Danièle Darlan, experte en contentieux
électoral, Isidore KWANDJA, expert en droits de l’homme et analyste
politique, et ZAHRA KAMIL, coordinatrice de la mission.
Arrivée à Kinshasa vers la fin du mois d’avril, la délégation de
l’OIF a déjà rencontré des partenaires nationaux et internationaux du
processus électoral, le Secrétariat Exécutif National de la CENI ainsi
que les antennes de la CENI à Lubumbashi et à Goma.
Perside Diawaku