Processus électoral  en RDC : une délégation de la SADC vient palper du doigt les réalités du terrain

0
206

En réponse à l’invitation lui adressée par la CENI, une délégation du comité exécutif du forum des commissions électorales des pays membres de la SADC séjourne depuis dimanche à Kinshasa. L’objectif de leur visite est d’échanger avec la centrale électorale sur les expériences de certains pays membres de la SADC en ce qui concerne l’organisation des élections apaisées et voir comment ils peuvent apporter une assistance technique à la CENI.

Hier mardi 19 avril 2016, cette délégation a effectué, tour à tour, une visite à la chambre haute du parlement et à la CIME (Commission d’intégrité et de médiation électorale).

Au cours de ces échanges avec la CIME, ladite délégation en a profité pour s’enquérir  du fonctionnement de la centrale électorale, étant donné que le rapporteur de la CENI était présent, et  sur l’état des lieux de l’organisation des élections en RDC pour une bonne assistance technique.

A ce sujet, Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la Ceni, a fait une revue panoramique des actions menées par la commission électorale dans l’organisation des élections.

En matière d’éducation civique par exemple, a-t-il indiqué, la CENI travaille avec quelques partenaires dont la CIME, mise en place par la plateforme des confessions religieuses.

Cette structure travaille dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits électoraux par voie de médiation. Déjà, elle réfléchis sur la mise  en place d’une cartographie nationale des conflits électoraux reprenant les zones rouges et voix comment mettre sur pied un système d’alerte précoce. Sans oublier les différentes formations de renforcement de capacité qu’elle ne cesse d’organiser  à l’intention de ses membres pour prévenir les conflits électoraux.

Par ailleurs, Jean-Pierre Kalamba a assuré que la CENI travaille avec
toutes les parties prenantes aux élections en toute transparence
(partis politiques, membres de la société civil, etc.).
Sur le plan de la logistique, il a indiqué que tout est mis en œuvre
pour l’obtention des matériels nécessaires pour l’organisation des
élections, leur sécurisation, etc.

Difficultés rencontrées par la CENI
Abordant les problèmes rencontrés par la CENI, Mgr Marini a, au nom
des chefs de confessions religieuses, fait état d’un blocage observé
actuellement dans le processus électoral.
Il a soulevé le fait qu’il se pose un problème de révision du fichier
électoral en ce qui concerne notamment l’enrôlement de nouveaux
majeurs, l’agencement des élections à organiser, l’exclusion des
décédés, la participation de la diaspora congolaise aux élections,
etc.
Face à toutes ces contraintes, Mgr Marini a demandé à la délégation
de la SADC  un partage d’expériences sur la manière dont ces problèmes
techniques ont été résolus dans leurs pays respectifs.
Il sied de noter que cette délégation est en séjour à Kinshasa pour 4 jours.
Perside Diawaku