Processus électoral : les gouverneurs édifiés par la CENI

0
132
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI

Après avoir assisté au discours du Chef de l’Etat sur l’état de la
Nation, fait devant le Parlement réuni en Congrès, le jeudi 19 juillet
2018, les gouverneurs des provinces de la République Démocratique du
Congo étaient invités, le vendredi 20 juillet 2018, au siège de la
Centrale Electorale pour être informés de l’état d’avancement du
processus électoral.
Corneille NANGAA YOBELUO a co-présidé, avec le Ministre d’Etat à la
Décentralisation, Azarias RUBERWA, cette réunion qui s’est tenue dans
le cadre de la collaboration entre la CENI et les institutions. Elle a
connu aussi la participation du Ministre des Affaires Coutumières,
Monsieur Guy MIKULU et de tous les membres du Bureau et de la Plénière
de la CENI.
Au menu, les questions relatives au traitement des contentieux des
candidatures (BRTC) dans les différentes Cours d’appel faisant office
de Cours administratives d’appel dès le 25 juillet 2018, date qui
coïncidera avec l’ouverture des BRTC pour  la réception des dossiers
des candidatures à l’élection présidentielle et à la députation
nationale ont occupé une bonne partie des échanges.
Corneille NANGAA a fourni aux gouverneurs les différents les documents
de références pour les phases restantes du présent cycle électoral, à
savoir  le calendrier électoral, l’Atlas électoral de chaque province,
le décret ministériel du 7 juillet 2018 créant les 15 Cours d’Appels
de nouvelles provinces ainsi que les Guides des candidats aux
différents scrutins du 23 décembre 2018.
L’occasion faisant le larron, la CENI a, au cours de cette réunion,
sollicité des différents gouverneurs de s’impliquer dans la
sécurisation des Bureaux de Réception et Traitement des candidatures
(BRTC) ainsi que de 90.000 Bureaux de vote et de dépouillement (BVD)
prévus pour les scrutins du 23 décembre 2018.
Corneille Nangaa a, en outre, fourni aux patrons de provinces, les
informations sur les statistiques de dépôt des candidatures pour les
provinciales où près de 18.000 candidatures ont été reçues avec un
taux faible de participation des femmes (11%).  Il a terminé son
adresse en rappelant l’ouverture, le 25 juillet prochain, au siège de
la CENI à Kinshasa, du BRTC pour la députation nationale dans les
différentes circonscriptions à travers les différentes provinces du
pays, tout en affirmant l’organisation des trois scrutins combinés le
23 décembre 2018.
De son côté, le ministre d’Etat, Azarias RUBERWA a complété le
président de la CENI  en insistant sur les dispositions à prendre
quant à la mise en œuvre de différentes cours d’appel et l’accueil du
personnel y afférent.
Au sortir de la rencontre, le gouverneur LOLA KISANGA s’est confié à
la presse : « Nous avons discuté des questions de la sécurisation du
processus électoral dont nous assumons le rôle des présidents des
coordinations provinciales, il était important pour nous de scruter
tous leurs aspects pour que nous ayons les élections dans les
meilleures conditions de sécurisation. En plus de la question des
partis et regroupements politiques qui pose un certain nombre de
problèmes lorsque nous nous engageons dans le dépôt des candidatures
au niveau des BRTC, nous nous sommes appesantis sur la gestion des
contentieux électoraux s’agissant de la mise en place et de la
fonctionnalité des cours d’appel dans les 15 nouvelles provinces ».
La rencontre s’est soldée par la visite de la salle des machines où
sont centralisées et traitées les données électorales.
Dorcas NSOMUE