Processus électoral en RDC : l’Afrique du Sud très impliquée

0
32

Après avoir accompagné la République Démocratique du Congo dans le processus électoral de 2005- 2006, l’Afrique du Sud reste très impliquée dans celui de 2010-2012. C’est ce qu’a révélé hier jeudi 07 avril 2011 le nouvel ambassadeur de ce pays, en poste depuis 6 mois à Kinshasa, J.N. Mashimbye, devant un parterre des responsables congolais des médias. Ce diplomate a estimé devoir rencontrer la presse après avoir appris à connaître le Congo et les Congolais.
Le souci majeur de son pays, a-t-il indiqué, est d’aider le Congo démocratique a réussir son nouveau processus électoral, comme ce fut le cas en 2005-2006. Le peuple congolais a tellement souffert que le temps est venu de lui aménager un plus grand espace de liberté et de démocratie, par le biais d’élections réellement libres, démocratiques et transparentes, lesquelles devraient se dérouler dans un environnement apaisé.
Pour démontrer à quel point l’Afrique du Sud se sent concernée par les élections en préparation en RDC, a fait J.N. Mashimbye, la requête de CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) déposée hier jeudi auprès de son office a été expédiée le même jour vers Pretoria, en vue de son exploitation diligente.

L’appui de Pretoria tant au processus électoral qu’à la reconstruction de la RDC s’inscrit dans la durée. « Au nom du gouvernement sud-africain, l’Ambassade de la République d’Afrique du Sud à Kinshasa tient à réaffirmer son engagement à long terme à travailler ensemble, main dans la main, avec le peuple frère de la République Démocratique du Congo », a-t-il dit, avant d’enchaîner : « Notre long voyage, nous l’avons engagé ensemble depuis avant même le Dialogue Inter Congolais. Nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin ».
L’Afrique du Sud, selon son représentant à Kinshasa, est fort préoccupée par le retour de la paix. L’on a appris à l’occasion que plus de 2.000 soldats sud-africains font partie du contingent de la Monusco. Et J.N. Mashimbye d’expliquer : « Notre engagement en RDC est de faire de notre mieux pour que le conflit armé qu’a connu le pays soit effectivement perçu comme faisant partie de l’histoire passée, et que maintenant, c’est le moment de travailler ensemble en faveur de la reconstruction, et du développement post-conflit de ce beau pays ».

L’ambassadeur d’Afrique du Sud à Kinshasa a aussi souligné que le grand rêve de son pays est de voir la République Démocratique du Congo se stabiliser et se démocratiser, afin de servir de moteur de développement au niveau des sous-régions de l’Afrique Centrale et de l’Afrique australe.
« Les relations entre nos deux pays sont très bonnes. Les efforts seront fournis pour que ces dernières redeviennent excellentes », a-t-il clamé.
Dans le paquet des réalisations post-conflit en RDC, J.N. Mashimbye a cité le recensement des agents de l’administration publique, la formation de plus ou moins 600 diplomates et de 3 bataillons des FARDC,  la construction des bornes fontaines dans plusieurs écoles du Katanga,  la matérialisation de plusieurs projets de développement par des entreprises sud-africaines, la conclusion de l’Initiative de Commerce International, etc.
La Grande Commission Mixte Congolo-sud-africaine devrait se réunir au mois de juin prochain en vue de définir de nouveaux objectifs stratégiques dans le cadre de la coopération bilatérale.

Trois Sud-africains tués dans le crash de l’avion de la Monusco

Dans un communiqué remis à la presse à la même occasion, l’Ambassade d’Afrique du Sud à Kinshasa informe l’opinion que trois citoyens sud-africains ont péri, le lundi 04 avril 2011, dans le crash de l’avion de la Monusco à l’aéroport international de Ndjili. Les trois infortunés s’appellent Petrus J. van Vuuren, Jaco Dorfling et Randall Quickfall. Elle a fait savoir qu’elle travaille en étroite collaboration avec la Monusco en vue d’assister les familles sud-africaines frappées par le deuil.
La mission diplomatique sud-africaine en a profité pour exprimer sa satisfaction et son appréciation au gouvernement congolais et aux autorités de la Monusco pour les efforts déployés pour tenter de secourir les victimes pendant que la tragédie se produisait.                      Kimp

LEAVE A REPLY

*