Processus électoral en RDC : la Communauté internationale ne s’est pas désengagée

0
81

    « La communauté internationale ne s’est pas désengagée du processus électoral en Rd Congo, » a répondu, hier lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco, Manodje Mounoubai, porte- parole de la mission onusienne en Rd Congo, à une question relative au désengagement de la communauté internationale du processus électoral en Rd Congo. Et cela face à la volonté du gouvernement de réviser la constitution et la loi électorale en vue d’organiser les élections présidentielles à un seul tour, compte tenu du coût élevé de ces élections.

    S’agissant  du niveau de contribution de la communauté internationale par rapport aux 700.000.000$ évalués pour organiser ces élections, avouant qu’il n’avait pas de chiffres, le porte- parole de la Monusco a orienté la presse vers le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui est le point focal de la communauté internationale dans le processus électoral.

    A propos des élections, le porte- parole de la Monuc a signalé dans son introduction à la conférence de presse que « lancée depuis le 20 novembre 2010, l’opération de révision du fichier électoral se poursuit dans les 352 centres d’inscription de la province de Maniema. »

    Pour prouver l’implication de la communauté internationale à ce processus, Manodje Mounoubai at aussi indiqué que : « une série de formation du personnel électoral se tient dans les 6 dernières provinces où la révision du fichier électoral sera organisée : Bandundu, Nord et Sud Kivu, Kasaï oriental, Province orientale, Equateur ainsi que dans la ville province de Kinshasa où elle sera complétée. Ces sessions de formation des formateurs électoraux provinciaux (FEP) ont débuté la semaine dernière et prendront fin le 12 janvier et le 14 janvier pour la province de l’Equateur. Le déploiement des FEP s’effectuera entre le 14 et le 18 janvier vers les sites de formation des Formateurs électoraux territoriaux (FET)».   Le porte- parole de la Monusco a  révélé « la formation des FET devrait commencer le 19 janvier. L’opération de révision du fichier électoral dans ces 6 provinces débutera le 15 février. La formation des membres des centres d’inscription pour les provinces du Katanga et du Kassaï occidental débutera le 15 janvier. L’accréditation des témoins des partis politiques, des observateurs nationaux et internationaux et des journalistes a démarré le lundi 10 janvier.  Elle s’achèvera le lundi 24 janvier. L’opération de révision du fichier électoral dans ces deux provinces débutera le 4 février. »

    Comme on peut le constater, la Monusco est bel est bien au parfum du processus électoral en Rd Congo. Pourtant, dans leurs déclarations, les membres de la majorité au pouvoir ne font nullement allusion à la contribution de la communauté internationale dans ce processus. Tout se passe comme si le gouvernement prendrait en charge tout le poids de ces élections. Selon une source crédible, une partie du financement de ces élections a été débloquée depuis l’année dernière.

Jean- René Bompolonga

LEAVE A REPLY

*