Procès Mike Kasenga : les débats bloqués !

0
278

Le débat de fonds qui devait avoir lieu le vendredi 08 janvier dernier au Tribunal de paix d’Assossa, dans le cadre du dossier opposant le « Ministère public à Kasenga Mulenga Mike », n’ont pu se tenir. A peine le juge président de cette chambre venait d’ouvrir l’audience du jour avec un seul point ou dossier Mike Kasenga inscrit à l’ordre du jour, que Me Khonde wa Boma, avocat de la RDC, agissant sur demande expresse du ministre de la Justice, a interjeter appel contre le jugement « avant dire droit » prononcé le 31 décembre dernier, au motif qu’il y avait un « mal jugé ». En effet, à cette date, le tribunal de céans a demandé qu’il y ait le 08 janvier 2010) une confrontation d’experts sur les rapports établis par les fonctionnaires de l’O.V.D. et du B.T.C. (ceux-ci sont déjà venus confirmer leurs signatures devant le tribunal) sur les travaux exécutés par l’Entreprise Stever Construct de Mike Kasenga. Ces rapports exonèrent,  en gros, l’entreprise « Stever Construct » et demandent à l’Hôtel de ville de lui payer 1.071.845,70 USD pour lui permettre de terminer le travail.  

A l’appel du Tribunal pour identifier les experts requis à cet effet, l’appel interjeté sur demande du ministre Luzolo est intervenu, bloquant ainsi tous les arguments et contre arguments que les experts avaient préparés. Cet appel sera examiné par le Tribunal de Grande Instance de Kalamu pour que le « mal jugé » soit infirmé ou confirmé, avant de revenir au débat de fond que ne cesse de réclamer la défense. Sur place, les avocats de la défense ont réagi et taxé l’accusation de n’avoir aucune preuve à charge, le dossier étant vide et de « fuir le débat de fond qui prouverait, sans conteste, l’innocence de leur client ». En outre, ils ont dénoncé sur place l’acharnement sans cause de certaines autorités contre leur client.

A qui profite le calvaire de Mike Kasenga ?

Devant la réaction des avocats de la défense, Le Phare a cherché à interroger Me Khonde wa Boma dans la salle d’audience même, mais ce dernier s’est refusé à toute déclaration, faisant remarquer qu’il ne peut faire une déclaration sur le procès en cours. Mais les avocats de la défense sont formels : ils soupçonnent une volonté délibérée de faire souffrir un innocent en prolongeant son séjour en prison.

D’après les investigations menées par Le Phare, il s’avère que Mike est en prison depuis le mois d’août 2009. Il est poursuivi par le gouvernement dans le cadre d’un contrat pour la réhabilitation d’un tronçon de l’avenue Gambela, signé avec l’Hôtel de ville de Kinshasa, représenté sur le chantier par l’OVD et le BTC. Selon les rapports de l’OVD et de BTC, le fonds déboursés par la Ville, soit 2.908.656,20 USD ont été effectivement consommés dans les travaux déjà effectués et pour la bonne fin de ceux-ci, la Ville doit encore payer 1.071.845,23 USD à Mike Kasenga. Ce qui frappe tout de même dans ce dossier est le fait que la Ville de Kinshasa, principale concernée par ce contrat, ne s’est jamais plainte et estime que le marché se déroule selon les normes. Et dans le cadre des divers contrats signés avec le Gouvernement de la République et préfinancés par Mike Kasenga, la RD Congo doit aux « Entreprises du Groupe Mike » plus de 20 millions de dollars.

Affaire à suivre.                                      

SAKAZ

LEAVE A REPLY

*