Des présumés M23 volatilisés !

0
94

m23 (1)Des nouvelles faisant état de la reconstitution du Mouvement du 23 mars (M23) et de la reprise de leurs activités ont préoccupé les journalistes, hier mercredi 8 octobre 2014 au cours du point de presse hebdomadaire de la Monusco. Interrogé à cet effet, le porte-parole militaire de la Mission, le lieutenant-colonel Basse, a indiqué qu’il y a effectivement beaucoup de rumeurs sur cette question. Tout en recommandant une vigilance de tous, le militaire a fait noter qu’un monitoring général est fait sur toutes les informations reçues.

            Quant à son collègue Torres, responsable de la Monusco au Nord-Kivu, il a déclaré que ces rumeurs ont été rapportées la semaine dernière, faisant état de la présence des éléments ex 23 dans 5 endroits très spécifiques avec un nombre de 100 à 150 personnes. Cependant, à la suite de ces bruits, a-t-il poursuivi, une mission de vérification a été dépêchée sur place, mais rien n’a été trouvé. « Aucune trace ! », s’est-il exclamé.

            Membre du conseil exécutif et de la Cellule de Communication du M23, AlidorMutudi a déclaré, de son côté, que les membres du M23 attendent la mise en œuvre des engagements réciproques de Nairobie. « Le reste, c’est de la paranoïa pure et simple…Non, tous les éléments du M23 sont cantonnés, nos militaires sont disciplinés. Ils ne peuvent pas échapper au contrôle de la hiérarchie. Pourquoi parler de la reconstitution du M23, lorsqu’on évoque les ex M23 ? Le M23 est une structure compacte, organisée et porteuse des revendications légitimes. Pas une nébuleuse. Ce sont des déclarations qu’il ne faut pas prendre au sérieux, le gouvernement congolais ainsi que la CIRGL sont mieux informés sur la situation de nos éléments et sur l’évolution du processus de la mise en œuvre des Déclarations de Nairobi.

TshiekeBukasa

LEAVE A REPLY

*