Prestation de serment de Tshisekedi : Diomi témoigne…

0
33

La presse nationale dans sa grande majorité, a été empêchée  par les hommes en uniformes lourdement armés de couvrir la cérémonie d’investiture de Tshisekedi dans sa résidence de Pétunias. Eugène Diomi Ndongala est l’un des rares acteurs politiques à avoir pris part à la prestation de serment.
Ce témoin privilégié de cet événement s’est donné le devoir de restituer à la presse les grands moments de cette solennité au cours d’une conférence de presse animée au restaurent Green Garden, dans la commune de la Gombe,  le vendredi 23 décembre.

D’entrée de jeu, ce hôte de la presse a loué le courage du peuple congolais mobilisé comme un seul homme pour  rendre effective cette prestation de serment,  en dépit d’un déploiement impressionnant des chars dans les grandes artères de la ville de Kinshasa.
Pour le président de la Démocratie Chrétienne, la délocalisation de cette cérémonie prévue au stade   des Martyrs, loin d’être une faiblesse, est plutôt une stratégie consistant à contourner le plan mis en place par les forces acquises au statu quo.

Diomi s’est dit convaincu que cette prestation de serment est légale et légitime, étant donné que la CENI  a annoncé les résultats ne reflétant nullement  la volonté exprimée par le peuple congolais qui aspire profondément à l’alternance politique.
Il a ajouté également que Cour Suprême s’est disqualifié en confirmant tous les soupçons qui pèsent sur elle.
Sur un ton péremptoire, Diomi a condamné  l’encerclement de la résidence du président Tshisekedi par les chars.
Il a précisé que c’est devant  la bible que le sphinx de Limete s’est engagé à œuvrer pour le bonheur du peuple congolais, tout au long de son mandat à la tête du pays, et à défendre son intégrité territoriale.

Cet acteur de l’opposition a par ailleurs annoncé que le président Tshisekedi  procédera à la nomination des ambassadeurs dans les pays occidentaux, prioritairement pour isoler le président sortant.  
Après avoir décrit le calvaire qu’il  a vécu  pour accéder à la résidence  de celui qu’il considère désormais comme son président, Eugène Diomi  Ndongala a appelé le peuple à rester ferme dans sa détermination jusqu’à la libération du pays des mains de ceux qui cherchent à se maintenir au pouvoir par un hold up électoral dénoncé par les missions d’observation les  plus crédibles dans le  monde.

ERIC WEMBAKUNGU

LEAVE A REPLY

*