Présidentielle de novembre 2011 : Bemba candidat

0
29

Deux jours durant, du vendredi 22 au samedi 23 juillet 2011 au Complexe GB à Kintambo, les membres du Conseil des représentants du Mouvement de Libération du Congo (MLC) ont mobilisé leurs énergies pour tenir le deuxième congrès de ce parti. De nombreuses résolutions et orientations retenues par les congressistes, venus tant de l’intérieur que de l’extérieur du pays, deux ont concerné directement le leader du parti, Jean-Pierre Bemba Gombo : sa reconduction à la tête du parti pour un nouveau mandat de 5 ans et sa présentation comme candidat du MLC à l’élection présidentielle de novembre 2011. 

Réagissant à chaud depuis La Haye, à travers le discours de clôture du congrès lu par le Secrétaire général du parti, Thomas Luhaka Losendjola, Jean-Pierre Bemba a avoué que cette marque de confiance a renforcé sa détermination à servir le MLC et la nation dans ce combat  » noble  » mené pour l’émergence d’une alternance dans notre pays. Promettant de ne ménager aucun effort afin de mener le MLC à la victoire durant les élections de 2011, le « Chairman » a souligné qu’il veillera à ce que le parti soit dignement représenté aux élections présidentielle, législatives, provinciales et locales. D’où son appel aux cadres du parti dans la préparation et l’encadrement des candidats qui ont été adoubés.

 

S’engageant par ailleurs à prendre compte des critiques émises et des correctifs suggérés par le conseil des représentants, Jean-Pierre Bemba a promis de mettre, d’urgence, un accent particulier sur la partie Est de la RDC où  » effectivement le MLC a besoin d’une redynamisation énergique et pressante « .
Face aux grands axes du programme alternatif du MLC pour une gestion plus efficace du pays, solennellement lu par Jean-Lucien Bussa, le président national a invité le comité exécutif à convoquer dans l’urgence une convention pour sa finalisation et sa vulgarisation.  » La différence fondamentale qu’il y a entre le MLC et la Majorité au pouvoir est cette certitude que nous avons d’avoir de vraies solutions aux problèmes des Congolais. Notre projet de société devra être la Bible de notre démarche politique car le peuple a besoin d’une vraie vision pour son avenir « , a-t-il appuyé.

La coalition  » ACC  » sur orbite    

Invitée à décliner la décision du congrès sur la question des alliances, Eve Bazaiba a indiqué qu’elle est moins importante et moins urgente pour l’instant. Toutefois, a-t-elle fait noter, il existe des perspectives d’une coalition entre l’UNC et l’UDPS, mais c’est la base qui se prononcera le moment venu car c’est elle qui va la concrétiser au niveau des urnes. Pour sa part, Jean-Pierre Bemba a confirmé que ce point le tient à cœur car « aucun homme politique seul, aucun parti seul ne peut prétendre avoir suffisamment de capacité pour conquérir seul le pouvoir « . D’où, conclut-il, la nécessité pour le MLC d’être à l’avant-garde d’une coalition politique d’opposition appelée  » Alliance Congolaise pour le Changement « (ACC).  » Cette résolution prise par le conseil des représentants ouvre donc la voie aux négociations avec tous les partis politiques et personnalités et associations qui voudront bien avec nous organiser la lutte démocratique qui nous permettra de sortir victorieux des élections à venir « .

Convaincus du caractère politique irréfutable du procès intenté contre leur leader, les congressistes du MLC ont unanimement dénoncé la mauvaise foi du Procureur de la Cour pénale internationale qui a politisé un dossier judiciaire. Ainsi, dans les prochains jours, le MLC va multiplier des actions d’éclat contre l’injustice que l’on fait subir à son président. 

Tshieke Bukasa

LEAVE A REPLY

*